BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

TARTUFF'RIES

Résidence pour la rédaction et la création d'un spectacle vivant original.

About the project

Mon objectif est de continuer à transporter le public dans mon imaginaire. Je veux être dans une démarche cohérente, : j'ai pris un grand risque avec Les fourberies de Scapin et ça se passe bien : Scapin au jardin rentre dans sa 5ème année, quand je joue Virgile(le personnage principal de la pièce Scapin au jardin : homme timide, comptable, maladroit et gentil)  je sens naitre en moi ce sentiment où se mêlent et se confondent le sérieux et le jeu, la vie et la comédie, la vérité et le mensonge et qui au-delà de tout m'émeut et m'occupe l'esprit...alors je continue parce que c'est là que je suis bien : porté par l'énergie de cet auteur de génie. 

Cette résidence a pour objectif de travailler à la rédaction et à la création d'une pièce humoristique (proposition d'affiche de Morgan Guerbé) et engagée autour du personnage principal de l'œuvre de Molière : Tartuffe

- "Tartuffe ? autant que j'me souvienne, c'est pas un gars marrant celui-là : il a foi absolue en lui-même, c'est un ange du mal, un voyou...comment ce spectacle peut-il être comique ?"

A la fin du chef d'œuvre de Molière, Tartuffe, (criminel recherché par la police royale) est arrêté dans la maison d'Orgon et jeté dans une geôle sombre et fraiche. Le spectacle débute ici : le rideau s'ouvre, le public voit Tartuffe, seul, quelques mois (années) après son arrestation...un lit (à baldaquin?) ( un des rideau tombe...ou la lumiere passe au travers...ou des images passent au travers, le côté fermé, des grilles, des scènes intimes, le lit tourne pour dévoiler plusieurs faces etc.) un tabouret qui fait face à un miroir imaginaire, qui fait face au public.Tartuffe s'adresse au public "droit dans les yeux". Tartuffe, le mal incarné, pense à voix haute. Il ne se repent jamais, lorsqu'il apparait ce n'est pas son hypoocrisie qui le caractérise, mais sa sincérité : soit qu'il sache que la vérité est le plus éfficace des mensonges, soit qu'il se dévoile en toute brutalité (bestialité) persuadé de son impunité.

Tartuffe va recevoir la visite de divers protagonistes de toutes époques (et pourquoi pas le balader lui dans le temps? par exemple il se retrouverait face à des policiers, interrogatoire type Polar). 
Découleront des situations inattendues, surprenantes, qui engendreront des moments comiques et loufoques, dans l'esprit de l'adaptation de Scapin au jardintout en gardant la dynamique et le regard moqueur et/ou critique que porte Molière sur le genre humain.

Les protagonistes auxquels nous pensons (nous les sélectionnerons - liste non exhaustive) :
Molière, en maitre de cérémonie, qui mène le bal des rencontres entre Tartuffe et les X personnages. Molière, l'Auteur de génie, a tout compris du genre humain, Ne pourrait-il pas rebondir avec l'anaphore " Moi, Molière " ... "O'Combien il était comique d'avoir raison ! "  ?

Orgon (héros aveuglé de l'œuvre de Molière qui culpabilise),

L'avocat(e), LE(LA) patron(ne), LE(LA) religieux(se), LE(LA) politique,LE directeur de la prison,LE(LA) Psy .

L'idée du procés, du jugement, de l'homme aujourd'hui, de l'homme demain...Il en découle des échanges et situations surréalistes pleines d'humour en portant à réfléchir ou rire des événements cocasses ou des interventions intempestives de personnages historiques et contemporains.


Quels seront les comportements des personnages face à ce Tartuffe en prison ? seront-ils eux-aussi Tartuffiés ? la nature de leurs échanges (dénonciation, adulation, séduction etc.) ? Ou bien resteront-ils fidèles à leurs convictions ? Comment ressortiront-ils de là Quelle vérité triomphera ? Qu'adviendra-t-il de Tartuffe à l'issue de la pièce? amelioration de son sort? remise de peine? liberté? 

Le nom de ce prochain spectacle? (idée : Tartuff'ries - Tartufoli ! = Truffer = Tromper - Les Tartuffiades? TARTUFFE, 20 ans aprés?), INTRIGUES, lDRAMATURGIE, MORALE, puis faire le choix du décor, les costumes et accessoires, la mise en scène (qui doit être surprenante, édifiante), la bande son qui illustre le spectacle, l'affiche etc...


Le public visé :
Scolaires (lycéens), médiathèques et bibliothèques, collectivités, associations, mairies, théâtres, particuliers.

IL Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE :)

https://youtu.be/yDCvop60g1E

Conclusion :

Travail d'écriture et de création dans la lignée de l'univers déjanté de Scapin au jardin  -  Adaptation déjantée des fourberies de Scapin avec 8 outils de jardin ! qui se joue depuis 4 ans. (Création Avignon OFF13. Prix "The best creativity Award" en Chine en 2014, Maroc 2015, 2016).


Scapin au jardin - Un article de presse de Gérard Poitou de Mag'centre Mars 2016 :

"Ah ! comme j’aurais aimé découvrir cette farce des « Fourberies de Scapin », dans cette version horticole, quand mon prof de lycée essayait vainement de nous faire rire en apprenant par cœur les répliques de cette comédie de Molière. Car ce vibrionnant Scapin nous offre une adaptation tout à la fois respectueuse de la mélodie du texte de Molière et pleine d’une inventivité scénique tout à fait dans l’esprit burlesque de la création de celui-ci. La recréation de François Manuelian, c’est un peu comme si Molière se retrouvait un beau matin sans sa compagnie, et décidait de jouer malgré tout sa farce, tout seul, avec les moyens qui lui tombent sous la main dans son jardin, et pourquoi pas une pelle pour Léandre et un râteau pour Octave ou un bidon pour Sylvestre ?... et la magie du théâtre fait le reste pour nous embarquer dans cette farce mi-morale mi-loufoque, dénonciation satirique des mariages arrangés. Il faut dire que notre jardinier ne ménage pas sa peine pour animer tous ces personnages en forme de sculptures marionnettes métalliques, virevoltant, courant, sautant, dansant, il déploie une gestuelle digne de Keaton, en y ajoutant le son de quelques onomatopées, borborygmes, et autres cris qui agrémentent la prose de Molière que notre horticulteur-poète bouture avec des références lexicales contemporaines tirées de chansons, de films et même d’opéra, qui ne manquent pas de faire rire la salle par le décalage des époques.
Sans doute, faut-il toutes les ressources d’un inventif saltimbanque pour donner le rythme et la dynamique à ce seul en scène qui conduit l’intrigue jusqu’à la célèbre scène de la bastonnade finale. Une jolie fantaisie théâtrale pour redécouvrir l’esprit comique de Molière"

https://www.facebook.com/scapinaujardin

http://www.scapinaujardin.com/les-videos/

What are the funds for?

- Entrer en résidence artistique en région centre LIEU A DEFINIR pour la rédaction et la mise en espace du futur spectacle, défraiement(s) du comédien-auteur et du co-auteur.

- Financer en partie des accessoires, des éléments du décor etc.

- Gérer les contreparties (montage(s), diffusion des extraits vidéos de l'avancée du projet, gérer la plateforme Ulule) etc.


Vous l’aurez compris, si 100% de l’objectif est atteint (car avec 99 %, il ne se passera rien, et vous serez remboursé !) le spectacle verra le jour .

Si l'objectif est dépassé, il y aura beaucoup d'autres étapes à financer :
1. Trouver un metteur en scène et travailler encore ! (passer de l'état lecture - mise en espace - au spectacle abouti)

2. Costumes, décor

3. Création lumières (j'imagine l'utilisation de Gobos)

4. Création de la bande son originale

5. Supports de com : Affiche, flyer, site internet

Alors comme dit Tartuffe (TOUJOURS avec une grande sincérité) :

"Que la volonté "de la toile"soit faite en toutes choses" ! 

About the project owner

https://vimeo.com/177992695

https://www.facebook.com/francois.manuelian

Après des études musicales, (diplôme du conservatoire national de Marseille – Prix en percussion classiques en 1990) et 14 années de carrière en tant que musicien-chanteur du jazz à la world music, François Manuelian se diversifie et suit une formation pluridisciplinaire en tant que comédien à Choreia (Paris) en 2004.

Il rencontre Fabrice Eberhard et intègre la compagnie du Boramar pour jouer au festival de Collioure (66) où il se produit sept années consécutives. Il jouera les rôles de Dom Juan et Tartuffe entre autres. (De Shakespeare à Molière en passant par Queneau, Foissy etc...)

Parallèlement, il suit les cours Florent, des stages de formations avec Annie Hamel ainsi que des stages devant la caméra avec Catherine Hubeau et Sébastien Bonnabel.

Si l’essentiel de sa carrière artistique est tourné vers la musique et le théâtre, il a également tourné pour le cinéma : quelques rôles dans des longs métrages, dans de nombreux courts métrages, des pubs, et un passage dans la série Marseillaise bien connue « Plus belle la vie ».

Il participe à de nombreuses campagnes pour des agences événementielles et/ou pour du théâtre en entreprise. (Tpascap, Synergiacom, Art-team, EKprod etc.)

Après « Scapin au jardin » viendra une création autour des œuvres  du Tartuffe et du Misanthrope, vibrant challenge de sa « trilogie Moliéresque ».

Il a effectuéplus de 123 représentations de sa première adaptation « Scapin au jardin », et a été primé au festival international de NANCHONG en 2014 : "Le comité d’organisation du 1er festival mondial de la marionnette de NANCHONG a décerné THE BEST CREATIVITY AWARD au spectacle «Scapin au jardin», adaptation jeu et mise en scène de François Manuelian".

"A l'image de mon adaptation des Fourberies de Scapin, je vais réitérer à partir du personnage de Tartuffe de Molière : La satire tout azimut : le côté burlesque et décalé que je connais bien."

MERCI d'être là, et de m'accompagner dans cette nouvelle aventure.

François Manuelian