BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Selfish

Théâtre jeune public - création originale du Collectif Illicium

About the project

Grâce à vous, la construction du décor avance bien!! 

Un tout grand merci!!!

Nous avons aussi trouvé notre créateur lumière mais il nous manque encore un petit peu de fonds supplémentaires pour pouvoir le payer comme il se doit et que son engagement soit confirmé à 100%. 

Nous sommes aussi encore à la recherche d'un régisseur. On vous tient au courant!

Encore un tout grand merci à vous tous! Ca fait beaucoup de bien de se sentir soutenu de la sorte!

Il nous reste 8 jours avant la fin définitive de cette collecte.. Si vous pouviez continuer à nous aider et qu'on puisse confirmer notre créateur lumière, on vous en sera encore une fois très reconnaissant!

Comment?

- En partageant un maximum la page ulule de notre Selfish

- En en parlant autour de vous

- En croisant les doigts pour nous

- Ou en contribuant encore une petite fois à la collecte ;)

ATTENTION : si nous atteignons la barre des 200%, nous nous engageons à offrir une place supplémentaire à chaque contributeur ayant versé 20€ ou plus!!!

En tout cas, un tout tout grand merci à vous!! On vous promet de tout donner pour créer un incroyable spectacle!

Aveuglés par leur égo, quatre jeunes tentent de se prouver à eux-même et au monde qu’ils ont plus que quiconque leur place dans cet univers.

Selfish raconte l’histoire de Roxy, Francis, Anita et Micky : quatre jeunes gens, portés par des ambitions et des désirs qu’ils ne parviennent pas à assouvir.

Francis est passionné par le monde marin et la robotique. Trop souvent incompris, il s’est isolé et préfère nourrir sa misanthropie de la stupidité de la race humaine.

Roxy scrute les likes sur sa chaîne youtube. Elle travaille son apparence dans l’espoir de devenir une icône de beauté, telle une sirène hypnotisante.

Anita se révolte à propos de tout et tout le temps. Elle est prête à tout pour sensibiliser les gens aux causes qui lui sont chères. Elle voudrait être le moteur du changement.

Micky est musicien. Il veut être original et surtout le meilleur. En attendant l’enregistrement d’un album, il persévère et écume les castings et les concours de chanteur.

Quand ces quatre-là confrontent leurs rêves à la banalité de leur existence, la réalité est bien douloureuse. Leurs égos seront mis à rudes épreuves, jusqu’à ce que la goutte d’eau fasse déborder le vase et la pression fasse exploser le bocal.

Un plongeon en eaux profondes. C’est effrayant ! Pourtant sous l’eau, libérés de leurs masques sociaux, quelque chose de plus profond les relie.

Selfish est une création originale et contemporaine. Elle s’ancre profondément dans le contexte de vie actuel, celui de la vie dans une société ultra-connectée et mondialisée. 

Par le prisme de quatres protagonistes, le spectacle traite du culte de l’individu. Il soulève, à travers eux, l’idée que l’épanouissement individuel, si cher à nos sociétés occidentales, soit devenu une injonction. Devenir quelqu’un d’extraordinaire et de reconnu semble être devenu l’unique voie valable. 

Le désir de réalisation est, pour ces personnages, un formidable moteur de créativité, d'innovation et de changement. Mais il arrive que ce désir se dissolve dans une excroissance de l’ego. Ainsi ce qui compte n’est plus ce qu’on fait, et la joie qu’on en tire, mais l’image que l’on en donne. 

Comme pour les jeunes, et moins jeunes, d’aujourd’hui, les réseaux sociaux ont une place importante dans la vie des personnages. Les réseaux sociaux sont l’espace de l’expression positive de leur idées, de leurs projets, mais ils cristallisent également leurs souffrances. Ils conduisent à un besoin de validation extérieure exacerbé, et un phénomène de comparaison continu. Les réseaux sociaux sont comme un miroir qu’on aurait constamment en face de soi. Un miroir violent, devant lequel il vaut mieux se présenter à son avantage. 

Dans cette histoire, comme dans la vie moderne, les égos sont sans cesse sollicités et mis à rude épreuve. L’image du plateau de “ The Voice” correspond bien à ce que vivent ces personnages: l’attente et l’angoisse de savoir si on va se retourner pour eux ou s’ils n’auront droit qu’à l’indifférence. Cette mise sous pression les rend tantôt formidables, tantôt égoïstes, tantôt inspirés, tantôt désespérés.

Malmenés par cette dictature de l’ego, Francis, Anita, Micky et Roxy ne seront pas que de vulgaires pantins. Ils chercheront  à résister.

Le projet a débuté il y a 2 ans maintenant. Nous avons tout créé de A à ... presque Z.. Presque, parce que nous ne sommes pas encore au bout de la création du spectacle. En effet, nous arrivons dans la dernière ligne droite : 1 mois 1/2 de création/répétitions avant d'enfin présenter notre spectacle au public et de peut-être le présenter aux Rencontres de Théâtre jeune public de Huy 2019 (LE festival jeune public qui nous permettrait d'atteindre plus facilement les écoles et de pouvoir jouer le spectacle devant les jeunes). Nous avons déjà eu la chance de présenter une étape de travail en juin 2018. Qui dit "étape", dit que l'écriture du texte n'était pas encore terminée et que la scénographie (décor) n'était pas aboutie. Sans parler des costumes, des masques, de la lumière et du son. Malgré cela, le public présent en juin dernier était très enthousiaste!

Nous avons choisi d’ancrer cette histoire contemporaine dans un univers métaphorique. Notre volonté est de proposer au public adolescent un spectacle dans lequel il puisse d’une part se projeter et d’autre part jouir d’une certaine distance vis à vis du réel. 

Nous croyons en cette force particulière du théâtre qui permet de se regarder soi-même à travers la représentation. Cette distance permet de rire de soi-même, de mieux se comprendre et de mieux comprendre le monde dans lequel on évolue. Vivre plus librement, car plus consciemment. Cette dimension est cruciale au moment de l’adolescence. Dans cette période de mutation envahissante, l’adolescent a besoin du récit pour prendre du recul par rapport à ce qu’il traverse.    

Pour conter cette histoire, nous plongeons le jeune spectateur dans un univers hybride. Le spectacle est construit comme un tout. Le texte, la scénographie, les costumes, la lumière, la vidéo, sont pensées de façon à projeter le spectateur dans un univers aquatique, qui rappelle en tout point notre monde contemporain. On est ici et ailleurs en même temps. Tout en faisant voyager le jeune spectateur par les éléments de la théâtralité, les personnages évoluent dans un quotidien contemporain qui permet toujours au spectateur adolescent de se raccrocher à une réalité qu’il connaît. 

Dans “Alice au Pays de Merveilles”, l’auteur nous faisait descendre sous terre pour entrer dans la tête de la petite Alice. Dans Selfish, nous descendons dans les abysses, pour plonger dans les pensées de Roxy, Francis, Micky et Anita. Nous avons choisi le monde marin car il est synonyme de mystère. La langue française regorge d’expressions relatives à la mer. C’est un univers fascinant, enveloppant et inconnu pour les êtres humains. D’après certains chercheurs, ce qui constitue le fond des océans seraient moins bien connu que le sol de la lune.

What are the funds for?

Nous allons donc nous lancer dans cette dernière ligne droite en finalisant tout ça. Pour ce faire, nous n'avons aucune subvention, et les caisses de notre Collectif ne sont pas sans fond..

Le fiancement serivra à la conception de la scénographie. Celle-ci soutient la dramaturgie et l’univers métaphorique du spectacle. Elle se compose de quatre miroirs sans teint concaves et mobiles. Ce matériau, suivant l’éclairage, prend l’aspect d’un miroir reflétant un sujet, ainsi que le reflet déformé du public, ou laisse voir, par transparence, un sujet se trouvant à l’arrière.

L'argent récolté nous servira également à l'achat et aux retouches des différents costumes, masques et accessoires.

Il pourra aussi nous permettre de rémunérer un minimum les nombreuses personnes qui nous aident à créer ce spectacle et à le faire "vivre" : constructeur, concepteur lumière, regard extérieur (aide à la mise en scène), créateur vidéo,...

Enfin, si nous dépassons l'objectif des 3260€, cela nous permettra peut-être de rémunérer (très légèrement) les membres du Collectif ainsi que notre incroyable créatrice lumière qui travaillent bénévolement sur ce projet depuis 2 ans.

 

About the project owner

Baptiste Moulart, membre de l'équipe de "Selfish", s'occupera officiellement de la récupération des fonds de cette collecte. Collecte qui servira donc à la création collective du Collectif Illicium (Mathilde Mosseray, Alicia Frochisse, Ahmed Ayed et Baptiste Moulart). Ce Collectif s’est fondé en 2014 autour du projet fédérateur ALICE, une adaptation de l’œuvre de Lewis Carroll, mise en scène par Ahmed Ayed. Ce spectacle est créé à l’Atelier 210 et présenté au Festival Bis’Arts de Charleroi. L’année suivante, en collaboration avec l’Atelier 210, le Collectif organise une semaine-événements pour célébrer les 150 ans d’Alice au pays des merveilles, source inépuisable d’inspiration pour de nombreux artistes. Ils présentent la pièce ainsi que des projections cinématographiques, expositions et fêtes. 

Le Collectif collabore ensuite dans le domaine de la création vidéo et de la performance.  

Le Collectif Illicium travaille actuellement à la création du spectacle de théâtre jeune public SELFISH écrit par Alicia Frochisse et Mathilde Mosseray, prévue pour le printemps 2019, ainsi que sur un spectacle tout public RIGOR MORTIS, mis en scène par Ahmed Ayed, prévu pour l’automne 2020. 

Extrait vidéo de « Alice » : https://vimeo.com/147248017

 

Share Follow us