Warning, our website may not display or work properly on your browser.
We recommend that you update it if you can.

Update my browser
I don't want or I can't update my browser
BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

ROULÀDAKAR 2016

De Nantes à Dakar

  • 100% atteint, un grand MERCI à tous!

    Un grand MERCI à tous les contributeurs et aux partenaires ( Nantes Métropole, Soul BMX, Unity 4ride, Léo Lagrange, le centre ESPAS), nous arrivons à 100 % de l'objectif final!! Il est toujours possible de contribuer (J-7) pour tenter de gagner le BMX de France qui sera offert à l'un des contributeurs par tirage au sort ! Grace à vous le projet est désormais réalisable.

  • LE BMX DE FRANCE EST À GAGNER!

    LE BMX DE FRANCE EST A GAGNER !

    Notre partenaire Soul bmx mag fait don du BMX de France au RoulàDakar. Après son tour de France des shops il va se poser chez un des contributeurs au projet ROULADAKAR. En effet, Soul en association avec les marques partenaires du vélo (Foundation, Superstar, Eightyfour, shape, impact, phenix, coolstorybro) offre le vélo au projet ROULADAKAR. Nous allons le faire gagner par un tirage au sort tout simple parmi les gens qui auront soutenu le projet (entrée minimum 20€). L'idée de cette opération est de permettre aux derniers motivés de se joindre au financement participatif sur Ulule afin de compléter le budget! Vous avez donc une semaine pour participer et tenter de gagner ce vélo d'une valeur bien supérieure à 1200€. - Un grand Merci à Soul bmx mag pour son soutien dans le projet!

  • ULYSSE DIKOUME A /INTERVIEW/ SOUL BMX MAG

    LES GARS DU ROULADAKAR / ULYSSE DIKOUME

    Après yann et Alex, petit zoom sur un troisième pilier de l’aventure Rouladakar, en la personne d’Ulysse Dikoumé A, le réalisateur qui va nous ramener un documentaire hors du commun. Et je pèse mes mots, hors du commun, comme extra-ordinaire, simplement différent, voilà ce qui me vient à l’esprit quand je repense aux vidéos du Fractal Crew qu’il aura réalisé récemment (ici celle d'alex prenveille). Prenez le temps de voir ses images (il est photographe aussi), lire ses mots pleins de passion, et notamment un dernier paragraphe qui laisse présager de belles actions dans le futur. Ca fait tellement longtemps que j’entends des gens partout en France avoir envie d’envoyer du matos d’occase en Afrique…Enfin le moment ? Commençons par aller faire un petit tour sur Ulule, où il ne manque plus grand chose pour réaliser le défi de ce financement participatif. http://soulbmxmag.com/article/les-gars-du-rouladakar-ulysse-dikoume

    Peux-tu nous présenter ton parcours stp
    Bonjour Soul, et un grand merci pour commencer. J'ai pratiqué le vélo de descente pendant quelques années (coupe de Bretagne, régional, coupe de France) Des années superbes et intenses…Mais ça m'a vite fatigué de me lever à 9h du matin pour descendre un pierrier ahah. Donc je suis passé du coté freeride et dirt jusqu'à ma découverte du bmx au street park à Nantes. Pas facile de streeter en 26 pouces qui casse tout le temps ;-). Voilà pour résumer, pas mal de cascades, les premiers flips en 2008 c'était n'importe quoi. Belle époque. En parallèle comme Alex j'ai découvert les plaisirs de l'armée Française, je suis resté 6 mois… période probatoire, j'ai eu chaud au cul, j'ai failli rester bloquer 5 ans… J'étais un peu perdu pour être Franc. Mais je me suis vite rendu compte que je me plantais complet de direction en voyant mon voisin avec des posters tuning… Mais c'était drôle une vraie série b, perso j'ai bien rigolé… Après ça j'ai découvert l'existence d'une école de cinéma (Les Arts Filmiques) à Nantes. Pourtant je filmais déjà depuis quelque temps, mais je pensais pas en faire un métier … Ça a fait tilte, je dormais même à l'école le week-end et parfois en semaine pour squatter les ordis pour mes projets persos (une école atypique qui te donne le code de l'alarme pour pouvoir bosser quand tu as envie). Je me suis spécialisé en montage vidéo. Ensuite tout s'est enchainé j'ai commencé à travailler dans des soirées et événements pour faire un peu d'argent, puis des magazines liés au VTT que je ne citerais pas, mais vous les connaissez sûrement. La passion m’a fait m'accrocher et continuer les projets en mangeant des pâtes, et oui pas de magie.. il faut s'obstiner. En 2011 je me mets aux drones, ballons dirigeables et avions radiocommandés pour me différencier, à l'époque les gens savaient à peine ce que c’était. Depuis j'ai eu la chance de faire des films pour des grosses entreprises, j'ai bossé pour la TV sur des émissions et documentaires, pour des Artistes etc .. Actuellement je viens de passer 1 an sur Montréal et je réalise mon premier long-métrage documentaire sur un sujet qui me passionne "L’habitat de l'homme", mais surtout beaucoup de magnifiques rencontres pour l'avenir. Bref l'aventure continue, la vie quoi. 

    C’est quoi/qui, le fractal crew, explique nous un peu le concept et le discours ?
    Le Fractal crew, en fait c'est simple…Jai voulu mettre en valeur des gens hors cadre quand ils ne sont plus au boulot. Des gens comme toi et moi qui bosse la semaine et se transforme le week-end pour se lâcher dans leurs passionss. La vrai vie à mon sens …. J'ai toujours tout réalisé bénévolement par conviction et plaisir, en plus de mon boulot. J'aime les gens passionnés qui prennent des risques pour rider ou créer. Des gens qui s'investissent pour ce qu'ils aiment. Du coup Fractal a évolué naturellement et sans pression, car sans argent il n'y a pas de pression ! On a eu des parutions à l'internationale sur différentes plateformes. Avec soit du riding mais aussi des choses plus expérimentales mais tout aussi plaisantes. Je trouve qu'il y a tellement de gens talentueux qui manque de soutien et de visibilité. Grâce à tout ça maintenant il est possible de fédérer autour de projets divers et variés. Le Fractal crew c'est un peu qui veut au final… c'est simple, un clan ouvert qui bouge en permanence et qui aime s'amuser. Des potes tatoués Fractal il y en a un peu partout maintenant. C'est aussi une ouverture d'esprit, une vision des choses. Et pour finir, un fractal se retrouve dans toute chose … les scientifiques et les curieux comprendront ;-)

    Tu te rappelles le moment où tu as dit « banco on va faire le film rouladakar » ? Qu’est ce qui t’a motivé si fort à ce moment là ?
    Alex m’a skypé … « Allo t’as envie d'aller à Dakar ? » J'ai presque deviné la chose car venant d'Alex, j'ai pensé BMX direct. Il me veut quoi encore ce blond prêt à tout pour le petit vélo :-). Du coup quand il a développé en me parlant de Yann qui était motivé, j'ai dit oui de suite. Je me suis mis au boulot direct pour qu'on arrive à concrétiser tout ça ensemble en fusionnant nos compétences. La motivation n'a pas été très dure à trouver… j'aime le riding, j'aime l'Afrique, j'aime mes potes et j'aime la solidarité. GO. 

    Tu connais l’Afrique alors ? 
    Oui j'ai vécu pas mal d'années chez mon grand-Père à Douala au Cameroun, et un peu au Togo. Je suis arrivé en France / Bretagne vers 9 ans si mes souvenir ne sont pas trop mauvais.

    Comment imagines tu une session street à dakar ?
    Franchement je ne sais pas … terre inconnue et ville inconnue. C'est pour ça qu'on va ROULÀDAKAR. Mais avec les loustics de la bande … je me fais aucun soucis… Les petits Dakarois vont rêver de petit vélo c'est sur. On va se préparer un road book pour l'occasion. Mais il faut laisser une marge d'improvisation et de surprise.

    Si tu devais motiver les français de soutenir un tel projet et notamment financièrement en mettant une petite somme, que dirais tu ? 
    Je dirais simplement que l'Afrique est un continent tellement important et tellement abandonné et pillé …Il ne faut plus se poser de questions il faut foncer et tenter des choses positives sinon rien ne bougera. Logique. Vous imaginez une coupe d'Afrique de race en BMX par exemple … ou des spots de dirt en pleine savane … Moi j'en rêve … ! Il y a un potentiel énorme.
    Il faut un départ à tout. On a peu de moyens. Mais on va poser des petites fondations avec nos petites roues, cela amènera peut-être des marques et des nouvelles personnes à s'intéresser un peu plus sérieusement à l'Afrique, mais surtout aider les gens qui s'y trouvent ! Faire des collectes de BMX usagés à envoyer par container par exemple … etc
    Combien de personnes ont des vieux BMX qui trainent dans une cave. Et comme vous savez les sports extrêmes créent des liens invisibles tellement fort qu'il n'y a même pas besoin de parler pour savoir qu'on est sur la même longueur d'onde, quelque soit nos origines notre sexe et notre vie passé. Il faut être altruiste dans cette époque pas très rigolote.

    Remerciement et dernier mot
    Je te remercie encore une fois de nous soutenir Ben. Merci à mes potes du RoulÀdakar. Alex, Yann, François et Guitchum. La famille de Yann qui va nous mettre bien. Merci aux généreux donateurs pour nous permettre de faire cette aventure à fond.

  • Alex PRENVEILLE en interview pour Soul BMX magazine!

    LES GARS DU ROULADAKAR : ALEX PRENVEILLE

    On ne lâchera rien, on vous parlera du ROULADAKAR jusqu’à que ce projet se réalise, non mais ! Après Yann Mbow, c’est au tour d’Alex Prenveille de nous présenter sa vision du projet, l’occasion de prendre des nouvelles de celui qui sait toujours nous faire rêver par sa vitesse et ses walls de barge. Pour soutenir le projet ça se passe ici, ne soyez pas timide, on a besoin d'un coup de pouce là ! http://soulbmxmag.com/article/les-gars-du-rouladakar-alex-prenveille

    Alors racontes, qu’est ce que tu deviens depuis le temps ? Tu as quitté l’armée ?

    Ahah, oui ça fait plus de 3 ans maintenant on va dire que c’était une bonne expérience riche et intense qui aura durée un an. J’ai voulu m’orienter vers d’autres projets ensuite. Je suis Educateur sportif  à l’UC Nantes Atlantique depuis 3 ans. Je travaille dans un domaine qui me plait en lien avec ma passion.

    Tu as trouvé ta vocation avec l’éducation des futurs bmx ? Qu’est ce qui te rend le plus heureux dans ce boulot ?  Surement de travailler dans un domaine qui me plait et assez varié finalement. Je suis dans un club omnisports avec l’ensemble des disciplines du vélo réunies. Ca passe par de l’entrainement des jeunes, les compétitions, l’animation, la création d’évènements …

    Pourquoi souhaites tu te rendre à dakar ? Sur un coup de tête, par curiosité, par intérêt pédagogique ?

    Le tout réuni je crois. J’ai eu envie de faire un projet à l’étranger en lien avec le BMX. J’ai pris connaissance de certains dispositifs notamment le concours du  CLAP international mis en place par Nantes métropole  qui permet aux Nantais d’obtenir des aides dans leurs projets. Et je me suis souvenu des conversations avec Yann sur Dakar, et direct on s’est dit qu’il fallait faire quelque chose là bas. J’ai ensuite contacté un autre ami Ulysse qui a déménagé à Montréal. Notre équipe s’est constituée petit à petit et nous avons planché sur le projet, chacun  avec ses compétences avec la création du teaser vidéo par les soins d’Ulysse. On avait des délais à respecter, on était short mais on a réussi à présenter le projet à temps. Le projet a été retenu ce qui nous a permis dans un premier temps de financer nos billets. On sait que le projet fonctionne grâce à chacune de nos compétences  si un maillon tombe tout le projet tombe ! Du coup on doit composer avec les caractères de chacun, je crois que c’est ça le plus amusant dans l’histoire.

    Peux-tu nous parler du partenariat avec l’asso de xavier et l’asso Léo Lagrange, concernant les prêts des vélos ?

     Xavier tient un centre de plein air sur Dakar, il a trouvé notre idée intéressante et nous prête des BMX. Concernant Léo lagrange, c’est une asso qui intervient dans les quartiers de Dakar on va collaborer avec eux pour mettre en place quelques initiations et des démonstrations. Yann pourra t'en parler mieux que moi.

    Qu’est ce que tu as prévu de faire sur place à dakar pour faire bouger les choses ?

    Le projet comprend plusieurs étapes, on souhaite développer  la pratique du BMX en proposant des initiations au skatepark de Dakar qui est la 1ere infrastructure dédiée au sport de glisse en Afrique de l’Ouest.  La pratique du  BMX n’est pas encore très courante. Ca va être l’occasion ! On a prévu de mettre en place des démonstrations avec un water jump et également construire quelques rampes d’initiations et créer un spot de découverte  qui pourquoi pas évoluera vers un trail ou piste de race à l’avenir. Le tout en vidéo à travers un documentaire.  On va pas mal se déplacer pour échanger avec les contacts qu’on a sur place, découvrir la ville et rencontrer les locaux.

    Tu as prévu aussi de faire du street, de découvrir la ville, et trouver un wall dantesque comme tu sais le faire ?

    Oui bien sûr!  Hâte de découvrir la capitale. Yann sera notre guide pour ça, il connait bien la ville et comme tout bon streeter il sait flairer les bon spots !

    Est ce que tu sens une vrai demande sur place ?

    Les sports de glisses sont en pleine évolution, la preuve avec la construction du 1ere skate park de l’Afrique de l’ouest à Dakar. Il y a beaucoup d’amateur en skate, roller, des écoles de surf aux alentours donc je pense que le BMX va très bien s’intégrer et toucher pas mal de jeunes. Au sens large le BMX peut être aussi un moyen de locomotion, c’est initier le déplacement à vélo découvrir la ville d’une autre façon.

    Et en France comment sens-tu le soutien de la scène bmx ?

    Dans l’ouest je sens un engouement autour de ce projet, on a reçu des messages d’encouragement et du soutien, j’espère que le projet va s’étendre en France et que  d’autres riders vont se sentir solidaire du ROULADAKAR !

    Si tu devais motiver les français de soutenir un tel projet et notamment financièrement en mettant une petite somme, que dirais tu ?

    Aide ton prochain et ton prochain t’aidera ! Inchallah. Plus concrètement, ils s’agit d’un projet solidaire à but non lucratif les fonds récoltés vont être investis pour du matos et la réalisation d’un documentaire, on est bénévole dans l’histoire. En fait c’est vous qui décidez ! Si notre objectif  de collecte n’est pas atteint dans 18 jours le projet ne verra pas le jour. Si on dépasse par contre ça nous permettra d’investir plus de matos et apporter un stock de vieux vélos.  On n’y croit et avons bon espoir.

    Remerciements et dernier mot

    Merci à Soul BMX, Nantes Métropoles,  L’Eclectic LeoLagrange, la scène locale, les copains du BMX pour le soutien.  Yann MBOW et sa famille,  Ulysse toujours chaud uss! Bernstein, Guitchom, Fractal crew…

    On va y arriver !

  • Unity 4Ride Partenaire du ROULÀDAKAR

    Nous sommes heureux de vous annoncer un nouveau partenaire dans l'aventure ROULÀDAKAR. Un grand merci à Unity 4 Ride l'asso des sports extremes à Nantes.