BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Objectif Iliade

Une épopée moderne, sociale et culturelle portée par l’A.B.C. – scène pluridisciplinaire - Dijon

About the project

Les III actes du projet de l'A.B.C. : le prétexte du théâtre pour une aventure humaine 

I. Un projet avec des artistes, des détenus, des publics : tous solidaires ; 
II. Des rencontres, des ateliers, des débats qui relient la Culture et la Justice : tout un programme ; 
III.  Une pièce de théâtre ILIADE en 2 épisodes interprétée par des comédiens professionnels et des ex-détenus : au coeur du projet.  

 

A l'origine, ILIADE est un projet théâtral inédit et précurseur conçu par la compagnie TRAMA avec le soutien du Théâtre Paris-Villette et du Centre pénitentiaire de Meaux. 

C’est un projet SOCIAL et ENGAGÉ qui plaide en faveur de la seconde chance. Il met en scène 14 artistes : 1 chanteuse, 7 comédiens professionnels et 6 comédiens ex-détenus.

C’est un objet ARTISTIQUE et CULTUREL conçu comme une série théâtrale de plusieurs épisodes (d'une heure chacun) qui permet de faire entendre le poème d’Homère, issu du berceau de notre civilisation. C'est aussi une production de théâtre contemporain exigeante.

 

Je m’appelle Sandrine-c mais en fait, « je » suis un Collectif. « Je » suis quatre : Sandrine, Isabelle, Simon et Christine.

Cette histoire commence pour nous à la toute fin du mois d’avril 2018… nous travaillons à l’A.B.C., une scène pluridisciplinaire dijonnaise, bref, une sorte de théâtre.

Nous venons d’accueillir le spectacle Marco Polo et l’hirondelle du Khan dans lequel Eliot Lerner, qui est comédien, joue… il interprète même le rôle-titre (Marco Polo, pas l’hirondelle…)

Après la représentation, nous échangeons un peu, essayons de faire connaissance.
Et là …

 

 

Il me parle de ce projet : ILIADE… de cette aventure incroyable qui l’a conduit non seulement à jouer dans une série théâtrale de 10 épisodes (chaque épisode durant 1 heure) mais encore à partager la scène avec des détenus qui sont depuis devenus des ex-détenus. Il m’explique la création de la pièce, le travail réalisé en prison, l’économie de moyens liée aux conditions de répétition en milieu carcéral, puis la présentation publique au Théâtre Paris Villette et le succès…Bref :

 

 

 

De notre côté, la saison culturelle 18/19 est déjà préparée… et l’association ne s’est encore jamais lancée dans une « opération » aussi « titanesque » : dans ILIADE, non seulement les comédiens sont nombreux sur scène (ils sont exactement 17 personnes en tournée), mais il faut aussi prévoir de les accueillir sur une durée plus longue que notre association n’en a l’habitude…

 

 

 

Qu’à cela ne tienne, dès le lendemain, nous en parlons en équipe, puis devant le Conseil d’Administration… Nous sommes tous fous de ce projet, son ambition, sa philosophie, les défis qu’il pose et nous pose. A l’unanimité, nous décidons de faire tout notre possible pour accueillir la compagnie… qui accepte ! C’est le début de notre aventure…

 

CE QUE NOUS VOUS PROPOSONS DE DECOUVRIR A DIJON, SELON LA PRESSE :  

« Une prouesse culturelle et sociale unique. » Romain Lescurieux, 20 minutes
« Ce qui frappe, c’est la sincérité de l’engagement de chacun. (…) C’est simple, direct. Le texte, le corps, la sensibilité font surgir les héros, les guerriers qui se battent pour Troie et la belle Hélène. » Armelle Héliot, Le Figaro
« Une aventure exceptionnelle. » Anaïs Bouissou, RTL
« Un projet théâtral hors norme. Magistral. » Marina Da Silva, L’Humanité

 

LE PROJET ARTISTIQUE : « Toute peine a une fin ».

Cette affirmation résonne avec la guerre à laquelle se livrent Grecs et Troyens chez Homère. Si elle en laisse supposer la durée et la difficulté, elle sous-entend aussi la nécessité d’une résolution et d’un retour chez soi, à Ithaque. Rentrer, c’est vers cela que tend l’objectif premier d’un projet culturel en milieu carcéral.

L’ADAPTATION : « Les briques sont d’Homère, mais le mur est réduit à l’essentiel.»

Pour raconter cette guerre qui n’en finit plus de finir, Alessandro Barricco resserre la narration sur le noyau du récit. Il fluidifie la langue et donne à chaque voix - vieux, esclave ou nourrice à côté des héros - le droit d’exister. Il forme un récit collectif.

LA MISE EN SCENE

 Luca Giacomoni est un metteur en scène passionné par l’art du récit. Il désire dans ILIADE traiter du conflit, du respect, de l’humain, par une proposition brute et épurée, à l’image du travail initié en prison.

LES COMEDIENS 

La distribution met, côte à côte, acteurs « de métier » et anciens prisonniers, une quinzaine d’hommes et avec eux, une actrice. Ils sont accompagnés par une chanteuse iranienne qui donne couleur et rythme au récit. 

What are the funds for?

Il s'agira pour la première fois de l'histoire du projet, d’accueillir et montrer ILIADE hors de la région Ile-de-France et par ce biais :
> Soutenir la démarche d'insertion par la culture, le travail ayant débuté en prison ;
> Accueillir deux épisodes de la série lors d’une soirée ; 
> Travailler avec le milieu carcéral ouvert et fermé sur notre territoire ; 
> Organiser un colloque sur le thème de la Culture et de la Justice. 

 

, il permettra de : 
> Accueillir les artistes, les héberger, les nourrir...
> Prendre en charge leurs déplacements, leurs cachets ;
> Accompagner la recréation des deux premiers épisodes du spectacle lors d’une résidence de deux jours au Théâtre des Feuillants à Dijon ; 
> Proposer un temps de réflexion et d’échange lors d’un colloque « Culture et Justice » avec des intervenants divers : SPIP, philosophes, juristes, artistes… 
> Présenter les 2 épisodes de la série : jeudi 21 mars 2019 au Théâtre des Feuillants.  

 


nous mènerons un travail de réflexion sur la CULTURE & la JUSTICE
> En organisant un programme d'actions proposé en milieu ouvert et fermé en partenariat avec le SPIP et la compagnie TRAMA (travail sur le texte d'Homère, ateliers, représentation en prison) ;  
> En présentant un modèle singulier de réinsertion qui sera partagé lors d'un colloque. 

Aujourd'hui, l'A.B.C. est en capacité de financer les 2/3 du projet... mais pour pouvoir réunir toutes les conditions d'accueil de cette grande aventure (nous parlons d'une épopée de 10 ans si Homère dit vrai... ), nous devons compléter ce financement à l’aide de partenariats publics et privés et espérons que vous vous associerez à nous pour cette reconquête de Troie... 

About the project owner

L’Association Bourguignonne Cutlurelle, connue en Bourgogne sous le nom d' A.B.C. a plus de 70 ans et déborde d’histoires à raconter. Issue des mouvements d’éducation populaire d’après-guerre (elle a été créée en 1945 exactement), l’association a initié et accompagné le développement de la vie culturelle de Dijon et de toute la région.
Structure atypique, elle fonctionne aujourd'hui avec un collectif de salariés très photogénique (tous directeurs ! oui c'est possible...), un conseil d'administration (sympa : il soutient le projet), compte plus de 500 adhérents que nous nommons « militants » et accueille environ 30.000 spectateurs au cours de sa saison et du festival À pas contés, festival international jeune et tous publics.
Sensible à la pratique des amateurs, elle leur dédie depuis 4 ans, un festival itinérant sur le territoire de la Côte d'Or (Rendez-vous tréteaux)... ce qui explique aussi son intérêt pour ILIADE 

A l’image de la richesse et de l’enthousiasme créatif du monde contemporain, l’ A.B.C. propose une programmation pluridisciplinaire qui associe le théâtre, les musiques (classique, jazz, world…) la danse, le cirque, les expositions et les randonnées.

Vous l’avez compris, l’A.B.C. c’est déjà tout une Odyssée… mais cela... c'est une autre histoire... 

abcdijon.org / apascontes.fr