BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Fruits et petits fruits au Maraich' de Bucilly

Pour que fraises et verger de bien belles variétés se mettent à côtoyer les carottes et navets

About the project

    L'aventure a débuté en avril 2017 grace au soutien de très belles personnes et de l'association "A Petits Pas" qui m'ont aidé à gravir les premières marches d'une installation que l'on pourrait qualifier de singulière. En effet, il n'y a eu aucun recours au secteur bancaire et aucune aide agricole versée puisque ni l'Etat ni la région n'ont jugé ma vision du maraichage digne d'intérêt. Cette vision la voici :

Le Maraich' de Bucilly est un projet paysan biologique d'environ 6000m2 prenant racine dans le nord-est de l'Aisne, en pleine vallée du Thon, au coeur d'une région naturelle nommée "Thiérache". C'est un projet respectueux de principes agro-écologiques majeurs et d'une philosophie de vie jovialement sobre impliquant le non-labour des terres, la proscription des outils de travail motorisés, l'indépendance vis à vis des lobbies agricoles, la culture en associations de plantes et la prospérité d'un "sol vivant". 

  

Grenouille rousse sur laitue "Grosse Blonde Paresseuse"  et jeune orvet trouvé sous la paille au milieu des carottes, 2 exemples de bio-indicateurs d'un "sol vivant" fréquents sur le lieu.

 

La grande majorité des légumes sont cultivés sur desbuttes maraichères paillées d'1m20 de large sur 14m de long ayant nécessité lors de leur création de nombreux apports organiques qui, vous l'aurez compris, permettent d'obtenir une "belle" structure et une vie du sol foisonnante. Quinze de ces buttes sont déjà sorties de terre (9 sous serre et 6 en extérieur) sur un objectif de 25.

                                                     Association mâche / aillet sous serre

                          Association tomate / choux fleur / tagète / aromatiques sous serre

Adaptation de l'association dite des "Trois soeurs" : concombre / haricot à rames / maïs doux sous serre

                                                Buttes extérieures au 26 septembre 2018

 

Côté fruits, 10 pommiers et 1 prunier occupaient déjà les lieux à mon arrivée, auxquels il faut ajouter 4 pommiers, 1 poirier et un cerisier haute-tige plantés cette année. La culture d'une ancienne variété de fraise nommée "Madame Moutot" a été expérimentée sur 6m2 avec succès. Framboisiers et cassis sont également de la partie. 

 

Pomme précoce de la variété "Transparente de Croncels" convoitée par "Nouma" une bergère beauceronne pleine de vie  /  L'un des 4 pommiers haute-tige plantés cette année (variété "Baguette d'hiver" )

 

Un marché hebdomadaire est tenu depuis mai 2018 sur la place de la salle des fêtes de Bucilly, la demande est bien là (environ25 clients fidélisés),  il ne reste plus qu'à agrandir l'offre autant en quantité qu'en diversité!

Un des premiers marchés de l'été avec sur l'étal : concombres blancs, verts et citron, betteraves rouges et chioggia, oignons blancs, poivrons verts, carottes, radis blancs, poireaux, fenouils, courgettes, prunes, pommes, aromatiques, ail, échalotes, maïs doux, haricots, pommes de terre et salades

Second aperçu de légumes disponibles sur le marché avec de gauche à droite : basilic, tomates, tomates cerise, potimarrons, radis blancs, betteraves, aromatiques, carottes, pains de sucre et poireaux

What are the funds for?

Ce financement participatif a pour objectif d'annexer à l'espace maraîcher actuel :

- un parc de 350 fraisiers de la variété "Madame Moutot", en expérimentation cette année et dont la saveur a fait forte impression 

- un verger constitué de 11 pommiers, 2 poiriers, 3 pruniers et 1 noyer de variétés anciennes, locales et savoureuses

Pour les connaisseurs et curieux de nature, voici la liste de ces variétés :

Poirier     Beurré d'Anjou 
                Sucrée de Montluçon
Pommier Baguette violette
                Cabarette 
                Colapuis 
                Court pendu rouge 
                Gosselet 
                Gris Brabant 
                Gueule de mouton 
                Marie Doudou 
                Reinette de Fugélan 
                Reinette des Capucins 
                Transparente blanche (= Saint Jean) 
Prunier   Monsieur hâtif 
                Reine Claude rouge hâtive
                Sainte Catherine       

 

Et comment en arrive-t-on à la somme de 760 euros alors?

Le diagramme ci-dessous vous éclaire sur le sujet.

                                              Camembert des besoins de financement

                                     

A savoir que les arbres fruitiers seront achetés auprès du Parc Naturel Régional de l'Avesnois grâce à l'opération "Plantons le décor" et que les plants de fraisiers le seront via le site "La Bonne Graine".

 

NB : Il arrive parfois que l'objectif de financement visé soit dépassé par un élan de solidarité. C'est pourquoi je me dois d'expliquer en quoi serviraient d'éventuels excédents :

_ Création d'un atelier d'élevage de poules pondeuses bio au sein du verger 

_ Commande de graines biologiques et biodynamiques à "Germinance"

_  Aménagement d'une serre à semis bioclimatique.

 

Un grand merci à tous pour l'intérêt porté au Maraich' de Bucilly. Si vous souhaitez venir voir de plus près, ramener votre fraise ou vous pommer dans l'coin, surtout n'hésitez pas à me laisser un message!

 

"Légumes et fruits additionnés, étal plus beau sur le marché!" 

 

 

About the project owner

Emmanuel PIOT, 28 ans, demeurant à Mondrepuis (02500)

Mon parcours :

Diplômé d'un bac Sciences et Technologies de l'Agronomie et du Vivant à 19 ans, je suis parti dans l'optique de devenir naturaliste (et non "naturiste"!) en poursuivant vers un BTS Gestion et Protection de la Nature.

Suite à cela, j'ai travaillé pendant 1 an et demi au sein d'un bureau d'étude en environnement. Pour faire court, il s'agissait d'inventorier les stations de plantes rares, les populations d'oiseaux et de chauve-souris sur des sites à projet éolien. Cela afin d'évaluer les risques environnementaux et d'émettre un avis positif ou non sur le sujet.

J'ai fini par comprendre qu'il était beau d'observer la Nature et de sensibiliser la société à son égard, mais qu'il était plus enrichissant encore d'agir concrétement en sa faveur, avec elle, pour elle et au final pour nous. Maintenant, pour y parvenir, dites moi ... Quel plus beau métier que celui de maraîcher? 

 

Lien vers la page facebook du Maraich' de Bucilly :  https://www.facebook.com/NumaTiop/