BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Les Vivantes

Long-métrage réalisé par Leïla Daquin et Fanny Caillibot

About the project

Les Vivantes est une fiction dramatique réalisée par Leïla Daquin et Fanny Caillibot en Juillet 2016. Soutenues par Le Camion, une association d’Arts Plastiques basée sur Roubaix, lors du tournage, nous cherchons actuellement à finaliser la post-production du film. C’est notre deuxième collaboration en tant que réalisatrice.

Ce long-métrage fait suite à Hermann, court-métrage réalisé en 2015, qui, grâce à nos contributeurs Ulule a pu voir le jour. Suite à ce dernier, nous nous sommes relancées dans la mise en place d’un nouveau projet, basé sur une nouvelle écrite par Leïla Daquin et adapté en scénario ensemble.

Synopsis :

Suite au décès de sa mère, Lena, huit ans, part vivre chez sa tante Fanny qu’elle ne connaît pas. De ce deuil, qui les unie, nait une relation à la fois pudique et fusionnelle. Elle fait également la connaissance de Gabriel, compagnon de Fanny, avec qui elle va nouer un lien particulier et ambigu lors de son adolescence.

Note d’intention :

Les Vivantes abordent différentes thématiques telles que l’emprise familiale – la famille comme fondement et prison de l’individu, « œuf » où se développe l’enfant. L’enfant serait donc le réceptacle des humeurs familiales à savoir ici, un penchant pour la mélancolie, partant d’abord de la mère pour transpirer sur la sœur cadette, puis sur la fille.

La plus grande partie de l’histoire se déroule durant l’adolescence de Lena : période trouble où l’enfance se quitte doucement pour l’âge adulte et où l’identité tend peu à peu à s’affirmer. Lena y découvre ses premiers questionnements adultes, à savoir les questions du charnel qu’elle rencontre de manière assez brutale et désenchantée. Les attirances et les répugnances se confondant sur plusieurs corps, les questions de dégoût et de désir sont rediscutées.

Les notions de « bien » et de « mal » sont interrogées. Nous ne portons aucun jugement sur nos personnages et proposons, aux spectateurs, des individus ayant chacun leur dose de mauvaise foi, de perversité ou de cruauté, leur dose d’innocence et de naïveté. L’adolescence n’est pas épargnée. Bourreau et victime se rencontrent chez une même personne.

Enfin, l’histoire commençant par une mort, la question de deuil est abordée. Car seule cette mort réunit sous le même toit nos trois personnages. Elle est donc le fil conducteur de notre histoire et Pauline (la défunte mère) est une présence sous-jacente durant tout le film.

Explication du projet :

Grâce à la plateforme cineaste.org, nous avons pu nous entourer de professionnels du cinéma qui se sont engagés et investis de manière bénévole.

Un de nos objectifs, avant même d’entamer toute entreprise à la préparation du tournage, était en effet de créer une dynamique humaine autour du film. Ce qui fut probant car nous avons réussi à fédérer un véritable entrain autour du projet. Malgré l’absence de producteur, nous avons pu tourné le film à la RED et collaboré avec un ingénieur du son qui travaille avec un Nagra (bande son analogique). A travers cette disposition technique, nous cherchons à nous ouvrir les portes d’un grand nombre de festival.

Cependant, l’aventure n’est pas terminée et vous avons besoin de votre soutien pour finaliser la post-production. Grâce à Kafard Films, une boite de production et post-production basée sur Paris, nous avons pu entreprendre le montage image du film.

LES VIVANTES - Distribution artistique :

_____________________________________________________________________________
LES VIVANTES - Seconds rôles :

_____________________________________________________________________________
LES VIVANTES - Equipe Technique :

Mais aussi en renfort :

PIERRE-ALAIN LANGLOIS - ELODIE DEMANGE - YACINE DAQUIN - ANTOINE BOLZON - OLIVIER CHARR


La Bande Originale :

Nous collaborons avec un duo Rennais The Michels, que vous pouvez suivre sur leur page Facebook ou bien sur SoundCloud. C'est aussi eux qui ont composé la musique du teaser.

What are the funds for?

Votre aide précieuse nous aiderait à financer en partie la post-production du film chez Kafard Films, qui comprend :

- Montage image : 2400 euros
- Montage son : 800 euros
- Mixage son : 800 euros
- Étalonnage : 800 euros
- DCP (Digital Cinema Package, qui permet de projeter le film en salle) : 400 euros

About the project owner