BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Les Siphonnés du bonheur

Conte zical avec chanteurs adoucissants

About the project

Conte musical avec chanteurs adoucissants

 On écrit des paroles ; on en fait des chansons ; des musiciens arrivent : ça fait toute une histoire… Nous l’avons baptisée LES SIPHONNES DU BONHEUR. Conte musical avec chanteurs adoucissants. Cinq personnages. Douze titres. Dix-sept bonnes raisons de l’envisager. Il y en a d’autres. Nicolas Peyrac, emballé par le livret, a écrit cinq musiques. Cali s’est joint à nous. Yves Jaget a fait le mix ! Le projet est bouclé et n’attend plus qu’à devenir un objet.


Magali Fournier se greffe pour mettre sa griffe. C’est l’illustratrice idéale pour la création graphique.


La production était à ma charge ; la réalisation est soumise à votre guise… Vous pouvez nous aider. La moindre participation sera la goutte d’eau qui fera déborder le rêve : on l’espère dans la réalité sous forme de digipack avec livret.

Merci d’avance. Avec un grand T’AIME.

 

 Suzon n’a pas seize ans, mais déjà des chagrins. Comme tout le monde. L’amour, les autres, leur regard, leur jugement, l’anorexie qui menace… L’adolescente ne fait pas toujours le poids face à la charge du quotidien. Doucement, elle se noie sous les thèmes universels. Au moins a-t-elle cette chance : elle est sensible à la poésie et se fait surprendre par nos artistes.  Les coups de blues, eux leur passent un sacré savon ! Ils poussent même leur furie jusqu’au bain moussant ! Aussitôt qu’on y trempe, ils sortent leur arsenal : effluve à la vanille, senteur des îles et parfum des tropiques. D’abord, ils nous endorment, ensuite, ils font des bulles, enfin, ils les éclatent. Ce qu’il en sort ? Des agents superactifs : les siphonnés du bonheur. Des acrobates assez fous pour tout sacrifier sur l’autel de notre bien-être. Jusqu’à finir dans les égouts… Mais en laissant une buée de sauvetage ! Une euphorie ! Un appétit d’avenir aux arômes de la pêche !

Cali, "l’Acrobate boy"
          Le fou chantant avec un cœur gros comme show

Nicolas Peyrac, "l’illusionniste"

L’enchanteur indémodable

Marie Cherrier, "Suzon"
La voix sensuelle du rock français aux cinq albums 

Olivier Gann, "le dresseur de pouces"

Le monsieur joli d’âme découvert par Cabrel

Lori Perina, "l’Epluchure d’idée noire"

La demoiselle tout feu tout femme

Trois compositeurs :

Nicolas Peyrac (6 titres), Olivier Gann (3 titres), Guillaume Soulan (3 titres)

Un réalisateur :

Yves Jaget, homme rare et maître du mix, il prend grand son de chaque mélodie. Docteur studio et Mister live, il a travaillé avec les plus grands noms de la chanson française (Zazie, Jean-Louis Aubert…) et internationale (Al Jarreau, Sting…).  →https://www.mixaleaudemer.com/

On vous propose :

Vous recevrez vos lots courant janvier.

 

 Je suis né le 16 janvier 1966. Comme ce fut en hiver, je suis resté frileux. Comme ce fut ici-bas, je suis devenu rêveur. Aussi longtemps que durera la terre, j’en serai un déserteur. Elle est trop rêche ! D’ailleurs, je râle : jusqu’à 13 mois, je hurle. Mes parents désespèrent : jour et nuit, leur fils braille. Des spécialistes m’auscultent : je n’ai rien. Tout va bien. L’avenir le prouve : je rentre bientôt à l’école et dans le rang. Je deviens l’enfant sage dont les maîtresses raffolent. Quand j’arrive au collège, je rêve d’être comédien. Moi si timide sur la terre me débride sur la scène : je m’arrache à la vie en jouant celle d’un autre. J’ai une maîtrise de lettres et j’ai fini l’armée. Alors que faire ? Comédien ? Il s’agit d’être sérieux ! Je vais bientôt me marier.  
Je cherche un métier sûr : je serai professeur de français. Tableau noir et austère. Dans les cahiers, ma prose est rongée par les vers. Surtout, pas de gros mots : ils doivent garder la ligne. Je les mets sur le carreau, je respecte les consignes. Mais la marge me démange. Alors j’écris sur la pointe des mots, d’abord des pièces ; très vite, des romans ; aujourd’hui, des chansons.
Et j’apprends tout doucement à savourer la vie, à tourner toutes ses pages jusqu’à noircir enfin les plus belles de celle-ci ! Ma femme m’offre un garçon. Comme j’avais déjà trois filles, ma marge prend des allures de chapiteau ! Quatre enfants et des rêves. En fait, je n’en ai plus qu’un : être heureux tous les six et faire le cirque enfin dans ce monde sans étoiles.

 Sortie d’une école de communication visuelle, Magali Fournier devient graphiste ; très vite, elle tire un trait sur l’univers de la publicité pour s’illustrer dans l'édition jeunesse. Son premier livre, L'art et la manière d'être une fille géniale, paraît en 2005 aux éditions Milan. Auréolée de ce premier succès, elle ouvre ses ailes : elle enchaîne les projets personnels et commandes d'éditeurs. La Martinière, Magnard jeunesse, Hachette… Mieux ! Originaire de Normandie, cette jeune femme rencontre l’amour et s’accroche à ses basques : elle s’installe à Saint-Jean-de-Luz. Elle y gagne en couleurs et n’en rayonne que mieux à l’ombre des palmiers.

 En 2012, elle collabore avec Daniel Picouly pour « Le mystère du Moulin Rouge » (Magnard Jeunesse), premier tome d'une série intitulée « Princesse Sumo ». Fascinée par le pays du soleil levant, Magali y met en scène une princesse japonaise.
 En route vers le firmament, Magali tourne une nouvelle page et devient designer-illustratrice. Avec l’art et la matière, elle imagine à tour de doigts. Elle s’engage dans la déco, la maroquinerie et la papeterie. Calendriers illustrés, cahiers et petits carnets pour jeunes filles. Jeux et jouets. Tout fait merveille. Où voir la féerie ?

Son instagram : https://www.instagram.com/magali_fournier/

@magali_fournier

 

Extrait "Suzon" - Nicolas Peyrac

 

What are the funds for?

Le conte zical est enregistré. Il faut le fabriquer, verser aux caisses, lui faire une beauté et lui tailler une réputation...

- 5500 euros pour le digipack

- 2000 euros pour les visuels (illustration choisie, photo, création graphique...)

- 2000 euros pour la fabrication des albums en CD (digipack avec livret)

- 500 euros pour la diffusion (affiche, flyers, attaché de presse…)

- 1000 euros pour la redevance SDRM (SACEM)

 

About the project owner

https://www.facebook.com/christophe.renault1