BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Our credit card payment system is currently having some difficulties, our payment partner is working on it!

Musée " La rue du temps qui passe "

Une époque de 1900, il suffit de tendre l'oreille pour entendre leur histoire

About the project

L'aventure Ulule continue pour "Le Musée de la Rue du temps qui passe" !

Grace à vous tous, nous avons atteint les 100%  !

Nous avons atteint notre Premier Palier qui servira à financer les aménagements extérieurs du musée. C'est une super nouvelle qui va donner un sacré coup de pouce à ce projet et aussi rebooster toute l'équipe !

Ne nous arrétons pas là, il reste quelques jours pour faire monter la cagnotte jusqu'au Deuxième palier ! Parlez-en autour de vous, et essayons d'obtenir les 4800 euros supplémentaires, nécessaires pour réaliser les enduits des murs extérieurs !

Un ENORME merci à vous toutes et tous !

à suivre ...

Le musée de La Rue du temps qui passe, c'est quoi ?

Imaginez-vous pouvoir remonter dans le passé, le temps d'une promenade dans des rues commerçantes du début du siècle dernier. Le temps où l'électricité et l'eau courante ne faisaient pas partie du quotidien,

  • Le temps où l'automobile faisait ses premiers tours de roues,
  • Le temps où le rémouleur affutait vos couteaux dans la rue,
  • Le temps où le cordonnier confectionnait vos souliers, ....

C'est, à l'origine, un père et sa fille qui sont à l'initiative de la création d'espaces, reconstituant des scènes de la vie d'autrefois, destinés, au départ, à mettre en valeur plusieurs vieilles automobiles. De cette passion est né, le garage le plus insolite de toute la Région : une rue des années 1900…

Michel BOOM, passionné (et collectionneur dans l'âme : il a conservé ses premiers trésors sur le chemin de l'école...) n'a eu de cesse de conserver les objets les plus divers.

Peu à peu, encouragé par les amis, et pour caser toute cette collection d’objets en tout genre, il commence une rue avec quelques boutiques... Très vite, le nombre de commerces et d’échoppes est multiplié… au point de devoir construire un bâtiment supplémentaire !

Objets inanimés, avez-vous donc une âme

Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ?

Nul doute que ces vers célèbres de LAMARTINE résonnent en Michel, depuis son plus jeune âge…

Ce musée de plus de 1000 m2, situé au cœur du Périgord Noir, reconstitue grandeur nature non pas une, mais plusieurs rues de 1900 ! Pour former finalement, un véritable quartier du début du siècle dernier avec plus de 25 commerces d’antan parfois disparus, tous entièrement fournis d'objets et d'accessoires d'époque, tels que la pharmacie, le cordonnier, le chapelier, le fromager, la boucherie, le sabotier, le tisserand, le charron, le rémouleur, ... ainsi que quelques authentiques véhicules de 1900 à 1940 d’origine...

 

Le musée de La Rue du temps qui passe, c'est où ?

A Allas les mines, situé au coeur du Périgord Noir, à mi chemin entre St Cyprien et Beynac et Cazenac, à 5 km du Chateau des Milandes, au bord et rive gauche de la Dordogne aussi appelé "la rivière espérance".
Son origine remonte à l'époque gallo-romaine, elle est située sur le chemin emprunté par les pèlerins qui se rendaient à St Jacques de Compostelle.
 

La commune d’Allas les Mines, qui doit son nom à une ancienne mine de charbon, possédait une cimenterie. Ce site industriel, connu sous le nom de « Chaux Allas-Marnac », n’est plus qu’un souvenir dans le village. Il retient souvent l’attention des touristes qui passent sur la route où se trouve cette ancienne cimenterie.

C’est en 1880 que cette usine s’installa à Allas sous le contrôle d’une société albigeoise. Il s’agissait d’exploiter les riches filons d’un calcaire argileux. Au départ, le ciment était transporté par voie fluviale jusqu’au Garrit à Saint-Cyprien, puis la construction d’un pont métallique et d’une voie de chemin de fer spéciale permit d’atteindre plus facilement Saint- Cyprien. En 1910, Allas-de-Berbiguières devient Allas-les-Mines. Le ciment qui était exporté outre-mer succédait au lignite qui fut exploité au XIXe siècle. En 1970, l’usine d’Allas rejoint le groupe cimentier Lafarge. 

Plus précisemment dans les anciens batiments d'usine à Chaux et ciment batit en 1880

L'usine fermera en 1980. En 1986, Michel achète une partie de l’usine et y installe son entreprise de démolisseur automobiles pour ensuite, au fil des années, y installer sa collection.

Le musée de La Rue du temps qui passe, c'est quand ?

L'ouverture officielle aux visiteurs est prévue le 2 juillet 2017, 

What are the funds for?

Grâce à vos dons, nous pourrons faire effectuer le gros oeuvre extérieur par une entreprise car, actuellement, tous les travaux sont effectués par nos soins.

Détail de l'utilisation de vos dons :

1er Palier:

  • Création des parkings et aménagement d'accès extérieur  = 7000 €                                                          
  • 2ème Palier:                         Enduit des murs extérieurs = 4800 €                                                                                                                        
  • 3ème Palier:                                                        Vitrage = 1600 €                                                                                                                                                      
  • 4ème  Publicité (site internet, panneaux routiers, flyers, ...) = 3200 €

La mise en place de cette machine à remonter le temps représente plus de 5 années de travail, d’acharnement et de passion. Christelle et Michel sont sur le point d’achever leur œuvre, l’ouverture au public est prévue pour le 2 juillet 2017. Mais le chantier restant est encore conséquent : terrassement et aménagements extérieurs, peintures des façades de ces anciens bâtiments industriels qui renferment maintenant un trésor… La partie promotionnelle est aussi un chantier conséquent : création de panneaux routiers, site Internet, flyers, affiches… Le soutien de la plateforme participative Ulule aura pour but de donner le coup de pouce final pour aboutir.

Le but principal de ce musée est de faire découvrir ou redécouvrir au public la vie des années 1900.

Il nous paraît donc évident d’orienter nos rétributions vers l’entrée de notre musée. Ainsi, les premieres contreparties proposent essentiellement des entrées, ou des pass à l'année.

Les derniers paliers sont plus personnalisés. Pour 150 euros, vous pouvez avoir votre nom sur une des portes d'appartement de la rue.

Ou, pour 300 euros, avoir un commerce à votre nom... Vous êtes boulanger (ou pas) ? Réservez donc la boulangerie à votre nom (ou à un de vos ancêtres...) pour une durée de 3 ans ! 27 boutiques sont disponibles... 

 

PLAN DES BOUTIQUES

About the project owner

Le Musée de La Rue du Temps qui passe, c'est avant tout une Histoire de famille...

Dans la famille BOOM, je voudrais le père !

Michel, de formation mécanicien automobile, a commencé en apprentissage à 14 ans et n'a cessé de travailler jusqu'à aujourd'hui, surtout pour le plaisir de faire découvrir et partager sa collection privée au public, prochainement.

Dans la famille BOOM, je voudrais la fille !

Christelle, elle, a génétiquement hérité de la passion de l'automobile et de l'époque qui s'y rattache, en obtenant un BEP/CAP mécanique pour les bases, ainsi que tous les permis de la route tamponnés sur le carton rose. Elle a été chauffeur routier en international pour "roder les soupapes" et depuis 5 ans, elle s'attelle aux travaux du futur Musée "La Rue du Temps qui passe".

Dans la famille BOOM, je voudrais le petit-fils !

Titouan, aujourd'hui agé de 9 ans, est déjà tout aussi passionné que sa Maman et son Pépé !

 

Page Facebook de La Rue du temps qui passe : 

Le site internet est en construction...

 

Nous tenons à remercier très chaleureusement toutes les personnes qui nous soutiennent et nous aident activement à l'aboutissement de ce projet, et plus particulièrement Martin Bortolin et Marine Pucheu (voir http://leszigolos.fr) pour la création de toute la partie communication.

FAQ

If you still have an unanswered question, feel free to ask the project owner directly.

Ask your question Report this project