Warning, our website may not display or work properly on your browser.
We recommend that you update it if you can.

Update my browser
I don't want or I can't update my browser
BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

La Vilaine #2

Nouveau numéro de notre revue dessinée en bande.

About the project

NOUVEL OBJECTIF !!
Merci à toutes et tous ! On se lance dans un nouvel objectif ? Et bien OUI ! Si on atteint 200% on est plus confort pour lancer ce numéro 2 et en cadeau, rien que pour les contributeur·rice·s Ulule, on ajoute un superbe Ex-libris signé Léa Mazé dans chaque revue pré-achetée ! GO GO GO

ELLE REVIENT. ET ELLE N'EST PAS CONTENTE.

Plus grosse, plus douce, plus belle...

LA VILAINE 2, LE RETOUR

Bientôt dans votre bibliothèque !

Après un tel teasing, vous voilà accroché.e.s. Mais un doute vous étreint : ils veulent me vendre quoi ces gus, déjà ? Un petit bocal mystique contenant un peu d'eau d'un fleuve côtier breton ? Avec les nitrates et tout ? Un projet de "comédie-à-la-française" avec des gags plus ou moins douteux et une fin gluante de politiquement correct ?

Non.

La Vilaine, c'est un joyeux foutoir. Un truc protéiforme à plusieurs mains. Une aventure épique.

La Vilaine, c'est UNE REVUE DE BANDE DESSINÉE ! (chouette ! vous vous dites)

 

 

La Vilaine prend sa source dans une double envie. Créer un bel objet avec de chouettes trucs à lire, espace de liberté en auto-production, ouvert aux amateur.rice.s, aux pros, à toute personne qui souhaite y participer d'une manière ou d'une autre. Et d'autre part, provoquer la rencontre, faire vivre le petit monde de la bd rennaise, sortir les ours de leurs ateliers, discuter, rire, chanter, danser, refaire le palmarès d'Angoulême entre ami.e.s. On a abandonné la partie chantée et dansée.

Après une longue année de réflexion et d'organisation d'évènements plus ou moins studieux est née la Vilaine Revue, dessinée en bande. Aucune autre contrainte imposée aux récits que notre douce ville. Oui, tout se passe à Rennes, toile de fond urbaine des errances de nos personnages.

 

Couverture par Léa Mazé

 

Pour vous mettre l'eau à la bouche et la main au larfeuille, voici quelques planches de ce qui vous attend dans ce nouvel opus :

 

 

 

 

 

 

Plein de belles choses. Consultez les packs proposés ci-contre pour en découvrir le contenu. Des cartes postales, des affiches, des bières, etc...

Oui c'est désormais la tradition : un lancement de La Vilaine s'accompagne de succulentes bières. Les copains de La Brasserie du Vieux Singe nous font cette fois l'honneur de concocter une recette spéciale, un brassin unique pour les amateur·rice·s de narration séquentielle et de houblon.
Ce sera une American Pale Ale et pour l'occasion pas moins de 12 auteur·rice·s de La Vilaine ont réalisé des étiquettes COLLECTOR. 12. Vous avez bien lu. On les dévoilera au compte-goutte durant la campagne, sachez qu'on a appelé cette bière les 12 VILAIN·E·S, chacune aura une identité propre bien BADASS.
Disponible en pack de 6 différentes ou de 12 pour être sûr·e d'avoir la collection complète à exhiber fièrement sur la bibliothèque du salon à la place de tous ces livres qui ne sont pas La Vilaine et que vous n'avez de toutes façon pas lus.

En exclusivité les 5 premièr·e·s vilain·e·s : 

 

Nous ne disposons pas de point de collecte ou de boutique sur Rennes. Vos contreparties sont à récupérer lors des événements de lancement prévus à la rentrée. Notre visibilité sur ces derniers est actuellement limitée en raison des mesures sanitaires encadrant toujours les rassemblements importants, mais nous esssaierons de faire les mêmes événements que l'an dernier : lancement aux Champs Libres, festival Pré-en-Bulle à Bédée, biergarten I'm From Rennes, nombreuses soirées dans les bar partenaires...
S'il vous est difficile de vous déplacer à Rennes centre à la rentrée, nous vous invitons à privilégier l'envoi chez vous, pas donné, il est vrai.

 

 

Après une campagne Ulule couronnée de succès - qui nous aura donné des sueurs froides, pas mal de belles émotions et un été studieux – la Vilaine était née.

Les rotatives de l’imprimerie Cloître étant très efficaces, nous fûmes heureu.x.ses de tenir nos premiers exemplaires en main au début de ce beau mois de septembre 2019… Restait à lui faire une jolie fête de lancement : le festival biergarten d’I’m from Rennes nous a gentiment invité.e.s, nous avions notre écrin !

Puis vinrent un événement aux Champs Libres, des festivals pleins de rire, de rencontres entre auteur·rice·s et de bière, des interventions médiatiques aussi inégales qu’enthousiastes et le soutien chaleureux de nos ami·e·s libraires de Rennes et des alentours.

Bilan : une franche réussite. Et surtout des rencontres, comme dirait l’autre.

 

 

Oui oh hé, c’est déjà pas mal.

Et puisqu’on lance ici le numéro 2, on peut enfin assumer pleinement l'appellation de revue. Ça fait chic, on ne s’appelle vraiment revue que quand on commence gentiment à envahir un étage de bibliothèque. Dos après dos. Oui le dos d’un livre est bien son petit côté relié, à l’inverse de la tranche, qui, elle, fait face au mur contre lequel est placée ladite bibliothèque. En plus de nous en mettre plein les fouilles, on refait votre culture livresque. Et c’est gratos.

Vous voilà donc dans le secret de notre démarche. Vous l’aurez compris, nous avons besoin de vous pour que vive notre petite (mais vilaine) entreprise. Alors que vous ayez l’envie de parfaire votre bibliothèque, que vous soyez curieux.ses de la créativité rennaise, que vous vouliez détruire les forêts primaires, vous savez quoi faire en ce début d’été. Soutenez un projet diablement hype. Parce que vous êtes beaux, belles. Parce que vous êtes vilain.e.s. Parce que la galette-saucisse doit dominer le Monde.

 

 

What are the funds for?

Moins que chirurgien dentiste, OK mais autant que le cinéma vous en conviendrez.

C'est donc sans projecteurs ni paillettes que la Vilaine est partie sur une expérience de revue collaborative, en dehors du circuit de diffusion classique : nous ne vendons que via Ulule, puis en festival, chez les libraires partenaires et sur notre site en ligne. Pas de diffuseur. Le travail d'édition est bénévole, assuré par une équipe d'auteur·rice·s.

Et comme on a rencontré le succès avec ce premier numéro, on a décidé de supporter nos auteur·rice·s : nous avons donc décidé de leur reverser une part des bénéfices !

Nous ne fonctionnons pas sur le système d'avance sur droit mais celui de la redistribution. Le reste sert à assurer les frais de la revue suivante, en complément du financement participatif.

Le système est transparent et a le mérite d'être révélateur de l'économie d'un ouvrage collectif : pour payer correctement les auteur·rice·s, il faut en vendre beaucoup beaucoup beaucoup. Derrière nos atours de hippies portant un idéal collaboratif, nous embrassons la cause du Saint Capital. Palsambleu. C’est tout de même osé.

Pour se faire un maximum de pognon ! Les ventes du premier numéro ont été très honorables avec presque 2000 exemplaires écoulés et une réimpression surprise.

Cependant, notre budget n’est pas illimité et on a besoin d’assurer un certain nombre de pré-ventes pour sécuriser le lancement de la fabrication et nous donner un ordre d'idée du tirage à réaliser.

C’est aussi l’occasion de secouer les internets pour prévenir le Monde de l’arrivée de notre second bébé et de vous proposer des contreparties troooop cooool (qui, évidemment, n’existeront que pour nos ami·e·s contributeur·rice·s !)

 

Suite au franc succès de notre premier numéro, vous êtes en droit de vous poser la question. Alors on vous a préparé un petit kouing amann explicatif (on n'a pas de camembert en Bretagne...) et c'est mamie qui fait les parts...

Une grosse partie de notre budget est donc allouée à la fabrication de l'objet. Il nous faudra quelques subsides pour organiser notre participation aux festivals et manifestations en tous genres. Et puis, comme on espère être un chic collectif, on souhaite rétribuer un peu (beaucoup) nos auteur·rice·s... Si nous pouvions apporter un peu de bonheur dans votre coeur et dans le porte-monnaie des artisss, nous serions heureux !

About the project owner

La Vilaine Revue, c'est avant tout un collectif. Nous vogons ensemble sur la rivière de la création, afin d'apporter à nos soeurs et à nos frères humains joie et plénitude. Le tout à base de petites cases et de bulles. Sans prétention. Ou un tout petit peu.

Share Follow us