BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

La graineterie de mots

Un spectacle de rue pour se divertir et enrichir son vocabulaire ! Première du spectacle en 2018, pour tourner ensuite partout en France.

About the project

La graineterie de mots est un spectacle de rue qui pourra se jouer un peu partout en France, voire en région francophone, dans tous les festivals, événements culturels ou littéraires, et y compris en médiathèque. La graineterie, c’est un colporteur muni d'une charrette, un entremetteur qui invite à semer et à déguster des mots : des rares, des aromatiques, des sauvages, des beaux ou des étranges.

 Le projet a démarré l’année dernière, avec une toute petite charrette et un catalogue d’une centaine de mots. Chaque sachet était fabriqué à la main, travail long, fastidieux, et parfois épuisant. C’était une phase de test. Joué quatre fois en Normandie et en Bretagne, le projet a rencontré un vif succès, l’intérêt du public et des programmateurs.

 

Il faut désormais se donner les moyens d’aller plus loin en multipliant le catalogue par 3 et en fabriquant une charrette à bras beaucoup plus grande pour qu’une douzaine de personnes puissent avoir accès à la graineterie en même temps.

Cela signifie travailler avec un imprimeur professionnel, un façonneur, une équipe de menuiserie, etc.

Mais la graineterie, c’est quoi exactement ?

Un colporteur avec une charrette, 1500 sachets à disposition, 300 mots au catalogue. Chaque « graine de mots » est conditionné dans des petits sachets qui ressemblent à des sachets de graines traditionnels. Chaque sachet correspond à un mot (ex : sempiternel, florilège, catimini, procrastination, zut, etc.) Sur le sachet on trouve la définition du mot, un exemple souvent drôle et des conseils de cultures. A l'intérieur du sachet un mode d'emploi et des "graines de mot", c'est à dire de petits papiers avec le mot écrit dessus. Le public est invité à semer ces papiers dans son quotidien (porte de frigo, bureau, table de chevet) et à force de passer devant, le mot finit par s'intégrer au vocabulaire et le spectateur se surprend à l'utiliser un matin : la graine de mot a germé !

 L'objectif, au delà d'un projet poétique et attrayant, est d'inviter le public à enrichir ou encanailler son vocabulaire, à cultiver la langue française en famille ou avec ses ami(e)s et collègues.

300 mots, et 300 paquets de graines  différents… 

Prédilection, Fanfreluche, Réminiscence, Nonobstant, Panacée, Zizanie, Seum ou Boloss, Escarcelle ou Chimérique, A fortiori ou Casus Belli…

il y en a pour tous les goûts !

Les sachets de graines sont classés par catégories, il y a les mots aromatiques, les rares ou disparus, les sauvages, les médicinales, les saveurs savantes, les engrais verts, les OGM, les jeunes pousses, l’argot, la potache…
Soit 300 mots pour réapprendre à utiliser prolixe, kyrielle, ou callipyge, pour ne plus dire « merde » mais zut, fichtre, diantre, bigre, ou saperlipopette, pour parler latin avec des mea culpa ou des personna non grata et pour cultiver de beaux mots comme concupiscence et procrastination.

What are the funds for?

Après 6 mois d'écriture, les 200 nouveaux sachets de graines sont prêts à être imprimé, en moyenne à une dizaine d'exemplaire l'unité, soit 3000 impressions au total. Aucun imprimeur de sachet de graine "traditionnel" n'accepte de travailler avec moi pour de si petites quantités (il ne travaille qu'à minimum 10 000 exemplaires l'unité quand je leur demande 10 unités de chaque !) Il faut donc tout faire de manière artisanale. C'est fait sur du kraft, un papier très beau mais qui coûte cher, et l'imprimeur va concevoir une découpe spéciale pour que le sachet arrive découpé. L'année dernière je faisais tout à la main au ciseau, et c'était très... Pénible.  :)  Alors une découpe, c'est super, même si ça va coûter 150 euros au bas mot ! Au total le devis se monte à 800 euros

Ensuite chaque sachet sera façonné, c'est à dire plié et collé pour ressembler à un vrai sachet. Si j'en réalise une moitié, l'autre sera délégué à un professionnel.

Enfin il faut concevoir une nouvelle charette à bras. Je pars d'une ancienne charette trouvé sur le bon coin (payé 80 euros.)

Je dois la poncer, la repeindre, ajouter un plateau d' 1 mètre 50, puis concevoir et réaliser des présentoirs à graines pour répartir mes sachets par catégorie, soit 48 petits "blocs" et 24 tiroirs... Le devis pour le bois, les découpe et le ponçage avant assemblage se chiffre à 800 euros !

Fabriquer un spectacle, ça coûte cher, prends-en de la graine !

Et si on dépasse la somme ?

Et bien cela permettra de financer la scénographie du projet : construction d'un cordon de délimitation de l'espace public, achat de pots en terre cuite, fabrication d'une enseigne "vintage", etc. L'objectif, au-delà d'un projet littéraire, est de proposer une installation jolie qui donne au public une sensation de bien-être et un sentiment de convivialité.

 

About the project owner

Touche à tout, je navigue entre spectacle de rue, conférence gesticulée, roman, nouvelles, photographie, contes...Tout m'intéresse dès lors qu'il y a quelque chose à inventer, un chemin de traverse à découvrir, un pas de côté à tenter.

Pour en connaitre plus sur ce que j'ai déjà réalisé, rendez-vous sur www.johanncharvel.com

FAQ

If you still have an unanswered question, feel free to ask the project owner directly.

Ask your question Report this project