Warning, our website may not display or work properly on your browser.
We recommend that you update it if you can.

Update my browser
I don't want or I can't update my browser
BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Discovering schools around the world

A world tour of alternative schools

  • Printemps 2019

    Tout juste arrivée au Mexique où je passe les vacances scolaires, voici un résumé du projet ces derniers mois.

    Je ne peux pas mettre de vidéos sur Ulule, la version complète est disponible ici : https://surlaroutedesecoles.com/2019/06/28/printemps-2019/

    Trois nouveaux articles sont également en ligne sur le blog : www.surlaroutedesecoles.com

    De passage à Paris, en manif avec les fonctionnaires !


    Mais où suis-je ?

     

    Deuxième semaine à la Longview School dans l'Etat de NY. Il n'y a ici aucun rapport d'autorité entre adultes et enfants (5-19 ans), tous ont le même statut. L'école (privée) se définit comme "école hybride" : on peut choisir entre un parcours académique (qui suit globalement les programmes officiels) et un parcours autonome (on apprend ce qu'on veut, on choisit ses cours et ses activités). Chaque année, on demande aux élèves d'établir la liste des cours qui les intéresseraient.


    Exploration de New York et rencontre des freegans (militants anticapitalistes qui vivent de récup) avec mes amies française Meryam. Dans la ville de la surconsommation, la moitié de la nourriture consommable est jetée tous les jours. Entre l'hôtel 5 étoiles (logement de fonction de Meryam) et les poubelles, la vie de voyageuse est pleine de surprises...


    On continue avec Little River School, école démocratique au nord des États-Unis. L'école se trouve au sein d'un éco-village : ici, des gens de tous âges (de 2 à 63 ans) vivent ensemble depuis 50 ans dans une organisation démocratique avec très peu d'argent en cultivant leur nourriture et en partageant leur ressources.


    Ma traversée Montréal - Nouvelle Orléans vient de s'achever. Quelques anecdotes de ce mois d'autostop aux États-Unis : 
    - À New York, un conducteur qui vient du Bronx s'arrête et me demande d'un ton profondément méfiant : "Tu vas me tuer ?" (il fait environ 3 fois ma taille).
    - Dans le Massachusetts, deux grand-mères pleines de tatouages me racontent leur jeunesse en insultant les voitures sur la route. 
    - Un conducteur tente de convertir Noémie et moi au christianisme : "Est-ce que vous croyez en Jésus Christ ? Il le faut." 
    - En Virginie, une candidate au Congress du parti démocrate militante féministe et LGBT me parle de son parcours politique. 
    - Dans le Vermont, une femme qui ne va pas dans ma direction s'arrête et me demande, avec une angoisse infinie dans sa voix : "Mon Dieu, comment tu t'appelles ?" "Heu, je m'appelle Lola." "Je vais prier pour toi, Lola." Et elle part. Je reste perplexe quant à la nécessité de cette intervention. 
    - Dans le Tennessee, un conducteur qui semble sortir d'un clip de rap s'arrête et me demande ce que je fais là. "Tu n'as pas peur de moi ?" "Non. Je devrais ?" Il me fait signe de monter et me raconte son quotidien de dealer de drogue dans les quartiers populaires. 
    - Une jeune étudiante me décrit son parcours scolaire en Alabama et notamment ses cours d'éducation sexuelle au lycée qui prônaient... l'abstinence. 
    - Dans le New Jersey, des livreurs dominicains m'apprennent des chansons latinos et m'invitent chez eux cet été. 
    - Un conducteur dans le Mississipi tente à nouveau de me convertir au christianisme. Ça devient fatiguant.
    - En Pennsylvanie, une mère de famille nous parle de son envie de redevenir jeune et d'aller prendre de l'acide au Burning man...
    - En Louisiane, un ex-prisonnier me raconte ses années de prison et sa tentative d'évasion !

    Il y a 10 jours, je quittais la communauté anarcho-féministe Acorn en Virginie. Acheté collectivement 25 ans plus tôt, le terrain accueille une trentaine de personnes (jeunes, familles, retraités) qui vivent ici, partagent leurs biens, cultivent la terre, vendent leurs produits, prennent les décisions ensemble et s'organisent au quotidien pour ne pas avoir besoin de travailler à l'extérieur. 
    Un mode de vie écologique, éthique et démocratique. 
    NOUVEL OBJECTIF : ouvrir une école dans une communauté autogérée !

    Anecdote de mon passage à la douane américaine en stop le mois dernier : 
    Une charmante vieille dame me prend en stop (elle va au casino jouer au Bingo de l'autre côté de la frontière canadienne). Le douanier lui demande qui je suis : "Oh, c'est une autostoppeuse." "Une QUOI ? Okay, mettez vous sur le côté." C'est parti pour un interrogatoire d'une demi heure ponctué de questions absurdes telles que "que font mes parents ?", "est-ce que je possède une maison ?", "pourquoi ai-je si peu d'affaires ?", "où sont mes autres affaires ?" et une fouille intégrale de mon sac à dos.

    Lorsqu'ils me laissent partir l'air encore suspicieux, ma conductrice sort un petit sachet de sa poche : "Oopsie... J'avais oublié que j'avais du cannabis sur moi ! Eh bien merci, jeune fille !" 
    Morale de l'histoire : pour importer de la drogue aux États-Unis, passez la frontière avec des autostoppeurs. 
    À part ça, c'est les vacances scolaires. Du coup je vais à des concerts et j'apprends le paddle ! 

    Voici la Tree House où je suis hébergée à la Nouvelle Orléans. Il y a quelques années, trois américains ont racheté les ruines d'une maison détruite par Katrina dans un quartier ghettoïsé et en ont fait un lieu d'habitat alternatif. La maison, le conteneur aménagé et la caravane accueillent les nombreux visiteurs. On se nourrit intégralement de nourriture récupérée dans les poubelles et on prend sa douche à l'extérieur sous un arbre. Un local un peu plus loin sert d'atelier de réparation de vélos (gratuit) pour les gens du quartier. Et surtout on organise des fêtes incroyables ! 
    "Dans cette ville, les gens savent célébrer la vie."
     

    À The Patchwork School (US, Colorado), on accueille des enfants de 1 à 7 ans. Plutôt que de chercher à les préparer à l'élémentaire, on se base sur le concept de "programme émergent" : l'environnement et les événements du jour deviennent le socle des apprentissages spontanés !


    Tout juste arrivée au Mexique, je quitte les États-Unis avec déjà une pointe de nostalgie...
    Quelques derniers récits de stop made in US, décidément une source de divertissement sans fin :
    - En Oklahoma, je monte en voiture avec un couple. Ils commencent à se disputer à cause de moi, la fille reproche au mec son inconscience : "T'es malade, c'est dangereux de prendre des inconnus avec ce qu'on transporte !" J'ai l'impression de basculer dans un film de Tarantino : un peu ébahie, je les regarde se hurler dessus, s'inquiétant que je puisse être de la police mais criant haut et fort qu'ils transportent de la drogue. Surréaliste.
    - Je suis sur le bord de la route dans le Mississipi, une voiture de police s'arrête. Un jeune agent vient me demander mes papiers. À ma grande surprise, il finit par me faire un grand sourire et me lance : "Ça doit être génial de faire du stop, j'aimerais beaucoup essayer ! "
    - Au Nouveau Mexique, je rencontre un routier qui est allé à l'école primaire avec Britney Spears: "C'était une petite princesse toujours en quête d'attention."
    - Un retraité dans le Kansas profite d'un trajet pour m'expliquer "la vérité sur les choses". J'apprends ainsi que la terre est plate et que les dieux grecs (ceux de la mythologie antique, oui) existent, la science et le christianisme étant un complot de Donald Trump et des médias.
    - Dans le Colorado, je rencontre un amérindien dont le nom indien est "Feu invisible" qui écrit un livre sur la réserve où il a grandi.

  • Hiver 2019 en images

    Hello everyone !

     

    Je viens d'arriver aux Etats-Unis et je profite du week-end pour faire un retour sur l'hiver 2019 (plutôt intense !) en images, qui rassemble mes publications sur les réseaux sociaux. Je ne peux pas insérer de vidéos sur Ulule, la version complète est ici : 

    https://surlaroutedesecoles.com/2019/04/07/printemps-2018-en-images/#more-675

     

    CM1-CM2 à Monfort, pédagogie du 3ème type. 
    Une élève mène un atelier autogéré avec un petit groupe d'élèves volontaires pour apprendre la division.
    Cyriaque (instit) : "Parfois ils n'ont quasiment plus besoin de moi."

     

    "Construire un manège qui tourne pendant une minute après avoir été lancé". Telle est la consigne (trouvée dans un classeur d'incitation à la recherche en sciences et techno) suivie par ces 3 élèves en autonomie.

     

    Et hop, une deuxième petite année de dispo ! Au programme : pas mal de temps en Amérique latine. 
    L'Education Nationale m'attendra encore un peu. 

     

    Expérience du soir à Séville avec mon ami Jérôme de Couchsurfing :
    2 voyageurs   super sympas   en quête d'un refuge pour la nuit. 

     

    Expérience numéro 2 à Séville avec Jérôme :
    Le dîner d'hier a été cuisiné avec uniquement des aliments récupérés dans les poubelles de supermarchés en moins d'une heure. Actuellement 1/3 de la nourriture consommable est jetée, et une bonne partie se trouve donc dans ces poubelles en raison d'une logique capitaliste absurde. Normal. 

     

    Expérience numéro 3 avec Jérôme à Séville :
    - Faire du stop au hasard
    - Se retrouver en route pour Cádiz dans la voiture d'un avocat d'affaires 
    - Chercher un hébergement avec un panneau
    - Être invités gratuitement par le réceptionniste dans une auberge à la déco fleurie.

     

    Jeux d'enfants à l'école espagnole Paideia 'la escuela libertaria', une des rares écoles dans le monde qui se revendique anarchiste et féministe !
    Une élève la décrit ainsi : "On peut faire ce qu'on veut mais on est responsable de nous-mêmes, sinon on serait des enfants capricieux".

     

    Récit d'une petite aventure made in France : hier, je prévois de quitter l'Espagne pour faire une étape chez Cyriaque (instit de l'école de Monfort) dans le Gers. La traversée des Pyrénées en stop est plus longue que prévue, à 21h je ne suis toujours pas arrivée. Il fait nuit, je me résous à chercher une auberge. Je me fais méchamment rembarrer par la vieille réceptionniste du seul hôtel de Lannemezan : "il n'y a plus de place mademoiselle, bah oui il fallait réserver avant". Je marche 5 minutes sans savoir où aller quand j'aperçois un endroit éclairé où des slogans anarchistes sont accrochés aux fenêtres. Je rentre et je me retrouve hébergée dans un squat de gilets jaunes qui occupent un hôtel municipal désaffecté ! Le lieu, occupé depuis seulement une semaine, est hallucinant : un bar-restaurant gratuit entièrement alimenté par la récup, des panneaux solaires qui produisent de l'électricité, un coin jeux pour les enfants... Les âges et les parcours sont très variés mais tous se sont rassemblés ici pour former une communauté autogérée. Vive les gilets jaunes ! 

     

    Lecture du moment :
    "L'idéologie fataliste et immobilisante qui anime le discours neolibéral parcourt librement le monde. Avec des airs de postmodernité, elle insiste pour nous convaincre que nous ne pouvons rien contre la réalité qui, d'historique et sociale, passe pour être ou devenir quasiment naturelle. (...) De son point de vue, cette idéologie n'offre qu'une seule sortie pour la pratique éducative : adapter l'apprenant à cette réalité qui ne peut être changée. (...) Ce livre est un choix décisif contre cette idéologie qui nous nie et nous humilie en tant qu'être humain."
    Paolo Freire

     

    Les activités fourmillent dans tous les coins à l'école du Tourrihou (Gard). Inspiré de la pédagogie Freinet et du 3ème type, le fonctionnement accorde une grande importance à la construction du groupe et de la culture de classe. Emmanuel, enseignant des 6-11 ans : "Ils ne veulent jamais sortir de la classe. Le soir, je dois les pousser dehors..."

     

    Activités sportives du jour à l'école du Tourrihou : escalade et parcours à vélo autonome. 

     

    Ateliers du jour à l'école du Tourrihou :
    - Bricolage : construction d'une mangeoire pour les oiseaux. 
    - Sciences : fabrication d'un téléphone à fil et expérience devant l'école. 
    - Exposé : 3 élèves font une recherche sur l'histoire de leur village et sortent (seuls) de l'école pour aller poser des questions aux employés de la mairie !

     

    "Je n'ai jamais aimé l'école, ce grand bâtiment semblable à une prison ou un asile, dans lequel on nous enferme à la période la plus cruciale de notre développement. Comment l'Etat trouve-t-il pertinent de confiner un enfant du matin au soir dans une classe surchauffée et bondée ? De surcroît avec l'ordre de rester plié sur une chaise en bois. Et en silence ! Non mais ! Ça je ne l'ai jamais compris. Pourtant, il y avait de l'idée au départ. C'est chouette de savoir lire, écrire, compter. Encore aujourd'hui il m'arrive de le faire. C'est une grande chance que d'être instruit. Je me demande donc où ça a foiré. À quel moment ce lieu, supposé produire de la culture, s'est il transformé en abattoir de l'âme, en faucheuse de spontanéité ? Probablement depuis que l'on voit l'enfant en futur employé au lieu de le considérer comme un être à guider."
    Sarah Gysler, Petite.

     

    Arrivée en Slovénie (7ème pays du voyage), déjà 10000 kilomètres de stop parcourus ! Je note aussi la perte de 20° depuis l'Andalousie, j'ai légèrement l'impression d'aller dans la mauvaise direction mais sinon ça va. 
    Jusqu'ici j'ai vu plus de générosité que de danger chez les gens que j'ai croisés. Alors je m'interroge : ai-je vraiment "de la chance" comme on ne cesse de me le répéter ou bien y a-t-il quelque chose qui cloche dans notre représentation du monde ?

     

    De retour dans une école Steiner, à Budapest. L'accueil est nettement plus cordial : "Bonjouuur miss Lolaaa" font les élèves de CM1 en chœur selon le code de présentation Steiner. Mis à part les prières d'ôde à la nature aux références chrétiennes et le rituel de la flûte du matin (qui s'est dit un jour que faire jouer de la flûte à 20 enfants à l'unisson pouvait être une bonne idée ?), l'ambiance est sympathique et les enfants joyeux. 

     

    En photos, deux créations d'enfants qu'il me semble amusant de mettre en comparaison. Chez les élèves Steiner, un ange en tissu. Chez les élèves Freinet, Dark Vador réalisé avec des déchets récupérés autour de l'école (dans le cadre d'un projet avec des plasticiens). Anecdote légèrement perturbante : ce matin, je m'étonne de l'omniprésence des figures d'anges dans les classes de primaire. On m'explique que "c'est parce que les enfants de cet âge là sont proches du monde des anges". Je reste interloquée deux quelques secondes, attendant le signal pour éclater de rire. Mais non, ce n'est apparemment pas une blague, le monde des anges fait partie de la philosophie ésotérique steinerienne...
    Alors plutôt ange ou Dark Vador ?

     

    Arrivée en Ukraine, dernière étape en Europe. Dans cette école, on fonctionne en pédagogie de projets. Thème du moment : l'Asie, spontanément réinvesti par les enfants qui construisent une maquette de la muraille de Chine avec du matériel de construction. 

     

    Expérience insolite du jour : faire une interview pour la télévision régionale ukrainienne ! 
    Avec Svitlana, fondatrice de l'école alternative où je suis en ce moment, on a parlé d'éducation démocratique dans un pays où, peu importe le type d'écoles, la liberté pédagogique reste très restreinte.

     

     

  • Article, podcast et vidéos

    Buongiorno amici !

    Après la traversée de la Slovénie (déjà 10 000 kilomètres de stop parcourus !), je m'apprête à aller visiter quelques écoles en Hongrie puis en Ukraine ; bref, le voyage avance plutôt bien.

    Quelques nouvelles :

    • Un article de Mr Mondialisation a été écrit sur mon projet ici.
    • Un podcast des Petits Pas a été réalisé (on dirait que j’ai un accent belge ne me demandez pas pourquoi, déformation professionnelle de voyageuse…) ici
    • J'ai mis en ligne deux interviews vidéos (celles des instits de La Chapelle Saint-Luc), visionnables ici

     

    PS : Les contreparties cartes / souvenirs arriveront un jour ou l'autre, c'est promis !

     

    Ciao !

    Lola

  • 2018 en images

    Hello !

    Quatre articles sur des écoles Freinet et Montessori sont désormais disponibles sur mon blog : http://surlaroutedesecoles.com

    Je profite de cette nouvelle année qui commence pour faire un bilan en images de l'année 2018, qui rassemble quelques unes mes publications sur les réseaux sociaux postées en France, Angleterre et Irlande :

     

    En France, on a décidé que les enfants de grande section devaient savoir compter jusqu'à 30. Dans cette classe Montessori, ça n'étonne personne que ce petit garçon de 5 ans décompose les nombres jusqu'à 10 000...

     

    Chez les GS-CP-CE1 de ce petit village breton, pas d'évaluations nationales et aucune dictée collective aujourd'hui. Mais ce n'est pas grave : il y a des ateliers Halloween "décoration de citrouilles creusées" et "gâteau à la citrouille et aux châtaignes" (animés par une mère d'élève avec les citrouilles de son jardin).

     

    Rachel : "Tu fais attention ?"
    Elève de CP : "Oui."
    Rachel : "OK."

     

    Premier jour à l'école Bealings sur la côte est de l'Angleterre !

     

    A Bealings, la première règle d'aménagement de l'espace est : ça ne doit pas ressembler à une salle de classe.

     

    Aujourd'hui, j'ai eu la chance de visiter la légendaire école de Summerhill. Des enfants et des adolescents qui ont le choix d'aller en cours ou pas et qui présentent une maturité et un esprit critique hors du commun !

     

    Le stop n'est pas une pratique qui semble familière aux Anglais. La précision « i don't kill » m'a semblé nécessaire.
    #adaptationculturelle

     

    Cour de récréation dans la petite école démocratique de Stroud en Angleterre. Ici la règle est simple : chacun fait ce qu'il veut de ses journées.

     

    À 10h, les écoliers français finissent leur dictée quotidienne. A Place to grow, on prend le temps de réfléchir à ses projets de la journée.

     

    Activité du jour : construction d'un sapin de Noël zéro déchet.

     

    Début de journée habituel à l'école Place to grow.

     

    Observation dans une école maternelle Steiner à Londres ce matin. Je suis poliment invitée à m'asseoir dans un coin et à ne plus bouger. Je ne suis pas censée interagir avec les enfants et ne pas avoir l'air de les observer (!) On me demande de ranger mon carnet car le fait que j'écrive perturbe les enfants (qui sont évidement curieux car ils ne savent pas qui je suis et malgré tous mes efforts je ne parviens pas à être invisible).
    L'accueil des visiteurs en dit-il long sur la pédagogie ? On verra...

     

    Ai-je précisé que cette école Steiner se trouve dans une petite chapelle de Londres au milieu d'un immense cimetière ?

     

    Visite de la Rudolf Steiner House à Londres aujourd'hui. La philosophie de Steiner n'est pas seulement pédagogique mais surtout spirituelle : l'éducation vise à former des futurs adultes ouverts au monde spirituel et aux croyances occultes. Je discute avec un conférencier qui me dit "Un jour tu rencontreras le monde spirituel, j'en suis absolument certain". Je souris poliment et je m'en vais. Rien n'aurait pu me persuader davantage du contraire...
    Conclusion du jour : je n'inscrirai pas mes enfants dans une école Steiner.

     

    Déjà 4000km de stop parcourus depuis septembre !

     

    Salle silencieuse (propice à la méditation) de l'école Krishnamurti, philosophe indien. Ici, le programme repose sur l'idée que chaque élève doit faire l'apprentissage de sa propre liberté.
    Krishnamurti: "Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être bien intégré à une société malade."

     

    Arrivée à Galway, Irlande en taxi-stop. C'est drôle, je n'ai jamais autant pris de taxis depuis que j'ai commencé à faire du stop...

     

    Irlande, Connemara.

     

    École démocratique Wicklow Sudbury School, salle d'art où chacun utilise librement le matériel.
    La liberté a un prix : minimum 200 euros par mois, ce qui permet de rémunérer les facilitateurs (enseignants) à peine la moitié du SMIC. Ici l'éducation n'est pas un métier mais un acte politique.

     

    Atelier feu de camp dans le jardin de l'école de Wicklow qui réunit des enfants de tous les âges (5-18 ans), tous mélangés.
    Marc, facilitateur (enseignant) : “Si les enfants ne sont au contact de la nature, comment vont-ils apprendre à la protéger ?"

     

    Il est impossible de résumer la diversité des apprentissages qui sont faits chaque jour dans une école démocratique. Enfants, adolescents et adultes sont sur un pied d'égalité. La simplicité et l'authenticité de cette communauté me fascinent.

     

    ... ET BIEN D'AUTRES CHOSES A VENIR.
    Je m'apprête à reprendre la route pour le sud de la France et l'Espagne.

    Très bonne année à tous et à toutes !

    Lola

  • SURLAROUTEDESECOLES.COM

    Hello !

    Je m'apprête à lever le pouce en direction de l'Angleterre et de l'Irlande mais je profite de cette petite pause des vacances pour poster à nouveau le lien du blog qui permet de suivre mon périple :

    http://surlaroutedesecoles.com

    J'ai publié deux articles sur des écoles en France et en Belgique et un article sur le bilan du début de mon voyage. On n'arrête pas le progrès : il y a à présent une Newsletter (pour être informé de chaque nouvel article par mail), une page facebook et un compte Instagram si vous voulez suivre en direct mes expériences dans les écoles (les liens sont sur la page d'accueil).

    PS : Si certains veulent une carte postale ou un souvenir d'un pays particulier pour les contributions ils peuvent m'envoyer un message, l'itinéraire est précisé dans l'onglet "Projet" du blog.

    Encore merci pour votre soutien et à bientôt !

    Lola