BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Dialogues de géants

Correspondance entre Ivan Tourguéniev, Gustave Flaubert et Pauline Viardot

About the project

L’année 2018 marque le bicentenaire de la naissance d’Ivan Tourguéniev, l’un des plus grands maîtres de la littérature russe. Commémoré en France, notamment lors du salon Livres Paris qui met à l’honneur les Lettres russes, mais également en Russie et en Allemagne, cet événement est l’occasion de découvrir ou redécouvrir un immense auteur à l’esprit fin, résolument moderne, parcourant l’Europe en tous sens, soucieux de faire dialoguer culture française et culture russe.

Dans le cadre de cette célébration, la Compagnie Les Signatures vous propose une lecture théâtralisée de ses meilleures lettres, choisies parmi l’abondante correspondance qu’il échangea avec deux grands artistes de son temps : Gustave Flaubert et Pauline Viardot, cantatrice adulée dans toute l’Europe. Par leurs échanges ils nous font vivre leur amitié, leur conception de l’Art, leurs passions, leurs engagements, célébrant ainsi l’Europe culturelle dans ce qu’elle peut avoir de meilleur.

L’interprétation sera confiée à trois comédiens de renom : Françoise Gillard, Eric Génovèse, Christian Gonon et Hervé Pierre, que vous avez pu applaudir à la Comédie-Française dont ils sont tous trois sociétaires.

Ivan Tourguéniev

Ivan Tourguéniev est né le 9 novembre 1818 à Orel, en Russie. Cet anniversaire n’est pas – loin s’en faut ! – l’unique raison de notre choix de lui rendre hommage. L’écrivain figure parmi les grands classiques russes du XIXe siècle, au même rang que Tolstoï et Dostoïevski. De plus, ses engagements dans la défense des droits de l’Homme et l’abolition du servage font de lui un artiste militant pour le progrès social et l’avènement d’idées libérales. Ne dit-on pas que la lecture de son recueil Mémoires d’un chasseur fut même l’un des motifs de la détermination du tsar Alexandre II à supprimer le servage ?

Le style de Tourguéniev, tout en simplicité et en élégance, sa manière colorée et parfois ironique de dépeindre ses semblables, la perfection de ses compositions le font figurer en bonne place dans l’histoire de la littérature. Et comment ne pas être ému quand il nous fait ressentir, par exemple dans sa nouvelle Premier amour, la nature, les émois et les désarrois de l’âme ?

Qu’on se le dise : le géant russe (qui dépassait le mètre quatre-vingt-dix !) est aussi un grand sensible. C’est un aristocrate qui se distingue par son attention aux autres, et en particulier les gens de peu. Observateur jamais complaisant, il promène son miroir le long des champs, des bois et des marais, dans l’agitation des auberges et des salons, témoignant ainsi des injustices sociales et des souffrances des serfs.

Ivan Tourguéniev et Gustave Flaubert : une amitié exceptionnelle

Ivan Tourguéniev fait la connaissance de Gustave Flaubert le 28 février 1863, lors d’un dîner organisé au café Magny à Paris. Les deux hommes s’apprécient immédiatement. Dans les quinze jours qui suivent, Flaubert, avec l’enthousiasme qu’on lui connaît, lit l’ensemble de la production traduite en français de Tourguéniev. C’est le début d’une profonde complicité qui ne s’éteindra qu’à la mort brutale de Flaubert. Un des plus beaux exemples d’amitié littéraire et humaine.

Pendant dix-sept ans, Tourguéniev et Flaubert se tiennent régulièrement informés de l’avancée de leurs travaux. Chacun sait qu’il peut compter sur l’autre pour le soutenir face aux difficultés et aux doutes de la création. Chacun voit en l’autre un interlocuteur de sa taille (d’ailleurs Flaubert est aussi un géant de plus d’un mètre quatre-vingts, d’où le titre de cet événement), un ami en qui il peut avoir toute confiance. C’est cette confiance sans limite que Flaubert livre à Tourguéniev dans une lettre du 30 mai 1870 :


Ivan Tourguéniev et Pauline Viardot : un amour fou

Saint-Pétersbourg, 13 novembre 1843 : Ivan Tourguéniev rencontre Pauline Viardot pour la première fois. Celle-ci, âgée de vingt-deux ans, se produit au Grand Opéra de Saint-Pétersbourg. Enthousiaste, le public russe réserve à la jeune diva française un véritable triomphe.

Ivan Tourguéniev l’applaudit à tout rompre, parvient à se faire admettre dans sa loge au milieu de ses admirateurs et… tombe immédiatement amoureux. C’est le début de relations étroites teintées de curiosité, d’admiration, de complicité artistique et de tendresse qui dureront quarante ans.

Les fréquents voyages et séjours en Russie de Tourguéniev, et les concerts de Pauline dans l’Europe entière, les tiennent éloignés l’un de l’autre. Leur correspondance est leur lien privilégié, comme un port d’attache de substitution, un journal intime auquel ils confient non seulement leurs sentiments, mais aussi leurs préoccupations, la description de leur travail, de leurs rencontres et, plus généralement, leur vision du monde artistique, social et même politique. Ainsi, le 10 septembre 1850, Pauline écrit-elle à Ivan :

LA DATCHA DE TOURGUENIEV À BOUGIVAL

Ivan Tourguéniev a vécu huit ans dans cette datcha, de 1875 à 1883, année de sa mort. Le chalet abrite aujourd’hui le Musée européen Ivan Tourguéniev, animé par Alexandre Zviguilski.

REPRESENTATIONS

La Compagnie Les Signatures vous propose deux formes de spectacles :

- Une lecture théâtralisée des lettres échangées entre Tourguéniev et Flaubert (première forme)

- Une lecture théâtralisée des lettres échangées entre Tourguéniev, Flaubert et Pauline Viardot (seconde forme)

Sous sa première forme, le spectacle sera donné :

- Le 29 juin 2018 au Musée européen Ivan Tourguéniev à Bougival, dans la datcha que l’auteur s’était fait construire au côté de la villa appartenant aux époux Viardot.

- Le 19 novembre 2018 au théâtre municipal Le Grenier à Bougival.

Sous sa seconde forme, le spectacle sera donné :

- A Paris, dans l’auditorium de la Fondation d’entreprise La Poste, le 1er octobre 2018.

Trois occasions sans pareille d’entendre des lettres et des textes d’Ivan Tourguéniev, Gustave Flaubert et Pauline Viardot.

Trois occasions sans pareille de contribuer à la création de ce Dialogue de géants.

DISTRIBUTION

Françoise Gillard est Pauline Viardot.

Françoise Gillard se forme au Conservatoire royal de Bruxelles. En 1997, elle entre à la Comédie-Française. En 2002, elle en devient la 507e sociétaire.

Elle obtient en 2000 le prix de la meilleure comédienne décerné par le Syndicat de la critique pour son rôle d’Alarica dans Le mal court d'Audiberti. En 2002, elle reçoit le prix Suzanne-Bianchetti de la SACD ainsi que le Coq de Cristal de la personnalité belge de l’année. En 2013, le prix Beaumarchais du Figaro la distingue comme la meilleure comédienne pour le rôle-titre dans Antigone d'Anouilh.

Françoise Gillard expérimente par ailleurs la danse et la mise en scène, dans le cadre d’une profonde recherche sur le mouvement. Elle mène également une carrière au cinéma et à la télévision.

Cette saison, elle interprète L’Evénement sur un texte d’Annie Ernaux et joue dans Poussière, une création de Lars Norén (« Françoise Gillard magnifique », écrit Jean-Luc Porquet dans le Canard Enchaîné), ainsi que dans La Locandiera.


Eric Génovèse est Ivan Tourguéniev (29 juin).

Après une formation au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de 1989 à 1991, il entre à la Comédie-Française en 1993 et devient le 499e sociétaire en 1998.


Multipliant les rôles au sein de la troupe sous la direction des plus grands metteurs en scène, Eric Génovèse participe aussi à de nombreuses pro-ductions en dehors du Français.


Il s’illustre également en tant que metteur en scène, tant au théâtre qu’à l’opéra. Sa passion pour ce genre le conduit à jouer des rôles de récitant dans plusieurs œuvres du répertoire lyrique, notamment Jeanne au bûcher de Paul Claudel et Arthur Honneger. Il tourne également au cinéma et à la télévision.

La saison 2017-2018 de la Comédie-Française est l’occasion d’applaudir Eric Génovèse dans quatre pièces de la Comédie-Française : Les Damnés, La Règle du jeu, La résistible ascension d’Arturo Ui et L’Eveil du printemps.


Christian Gonon est Ivan Tourguéniev (1er octobre et 19 novembre).

Christian Gonon se forme aux cours Jean Périmony, puis à la Rue Blanche (devenue l'École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre, dite Ensatt.)  En 1991, il reçoit le prix Jean Marais pour son interprétation de d'Artagnan dans Les Trois mousquetaires d'Alexandre Dumas mis en scène par Jean-Louis Martin Barbaz. Il entre à la Comédie-Française en 1998 et en devient le 517e sociétaire en 2009.


En 2005, il met en scène Bouli Miro de Fabrice Melquiot.


Acteur pour le cinéma et la télévision, Christian Gonon s'illustre également dans le doublage de très nombreux films. Il est, entre autres, la voix française régulière de Colin Firth et Christopher Waltz.


Au cours de la saison 2017/2018, Christian Gonon se produit sur la scène du Français dans PoussièreLa Résistible ascension d'Arturo UiL'Eveil du printemps et Roméo et Juliette.

Hervé Pierre est Gustave Flaubert.


Après une formation à l'école du Théâtre national de Strasbourg Hervé Pierre fonde en 1977, avec toute sa promotion, la compagnie le Théâtre du Troc qu’il anime jusqu’en 1981.

Entré dans la troupe de la Comédie-Française en 2007, il en devient le 522e sociétaire quatre ans plus tard. En 2009, le Syndicat professionnel de la Critique de Théâtre, de Musique et de Danse lui décerne le prix du Meilleur comédien pour La Grande Magie d’Eduardo De Filippo, mise en scène par Dan Jemmett.

Comédien, Hervé Pierre l’est aussi pour le cinéma et la télévision. En 2013, il reçoit une mention spéciale au Festival de la fiction TV de La Rochelle pour son rôle dans Meurtre en 3 actes.

Cette saison, on peut le voir sur les planches de la Comédie-Française dans Vania, La Tempête, Poussière et La Locandiera.


Récitant : Alain Ghazal, comédien voix off.


Dès son plus jeune âge, Alain Ghazal transforme sa chambre en studio, la maison de ses parents est envahie par les micros, les marionnettes trônent dans le salon. Il s’amuse à imiter, à inventer, à interpréter.

Il a 20 ans lorsqu’il arrive à Paris. Jacqueline Joubert lui fait réciter les fables de La Fontaine devant sa caméra. Il devient la voix off de l’habillage de RFI, puis de Chérie FM, de BFM et de TF1. Radio Classique lui confie l’animation des soirées, Arte et France 5 la narration de nombreux documentaires.

Il a été choisi pour être la voix officielle du réseau France Bleu, de France24, et du groupe France Télévisions. Il annonce les auto-promotions de Radio France et prête sa voix à la publicité en France et à l’étranger.

Accompagnement au violoncelle : Florence Hennequin, musicienne.


Après ses études au Conservatoire national de Paris, Florence Hennequin entre à l’Orchestre régional de Bretagne. Au terme de six années de musique symphonique, elle regagne Paris et joue pour des opéras, ballets et concerts classiques à l’Opéra de Paris, à l’Orchestre national de Lille et au sein de nombreux ensembles, en passant par la musique ethnique, le tango argentin et le théâtre musical (notamment Le Roi Lion au Théâtre Mogador et La Nuit d’Eliott Fall au Vingtième Théâtre).

Membre de l’Ensemble de Jean-Philippe Goude et de l’Ensemble de Florence, Florence Hennequin se produit régulièrement sur les scènes parisiennes et étrangères. Elle joue actuellement pour le spectacle de danse « Corps pour Corps », et « d’Amsterdam à Vesoul » en hommage à Jacques Brel. Parmi ses projets, « Parce que j’en avais besoin », spectacle conçu et mis en scène par Françoise Gillard.

Conception, choix des textes et des lettres, montage : Nelly Antoine et Marion Baude.

What are the funds for?


Contribuez à la création de ce Dialogue de géants !

Les fonds récoltés permettraient de financer les cachets du récitant et de la violoncelliste qui accompagneront les lectures.

L’intérêt des commentaires du récitant serait de replacer les lettres dans leur contexte littéraire, historique, politique et social, en vue d’éclairer les spectateurs. En outre, c’est au récitant que serait confiée la lecture d’extraits de nouvelles ou romans de Tourguéniev et Flaubert, dont vous pourrez ainsi apprécier la beauté des écrits.

Un accompagnement musical au violoncelle permettrait aussi d’offrir au public des moments de grâce, de pause et d’écoute d’œuvres, notamment russes, caractéristiques de la seconde moitié du XIXème siècle.

Les fonds réunis pourraient également financer les divers frais techniques et d’intendance inhérents à ce spectacle vivant, donné à trois reprises.

About the project owner

La Compagnie Les Signatures est une association à but non lucratif régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle a été constituée à la fin de l’année 2015 à l’initiative de Françoise GILLARD, sociétaire de la Comédie-Française

La Compagnie Les Signatures regroupe des artistes professionnels et des amoureux du théâtre, de la danse, de la poésie, de l’écriture et de la musique. Dans un esprit de dépassement des frontières artistiques, elle offre à tous les publics, y compris jeunes, des créations, des spectacles autour de la danse, du théâtre, de la poésie et de la littérature romanesque. Au programme de la Compagnie Les Signatures figurent aussi des rencontres avec des comédiens, des écrivains et des musiciens, des ateliers d’écriture, des lectures de mémoires et de correspondances.

Le bureau de l’association est composé de six membres :

Marcel BOZONNET, président, comédien, metteur en scène, ancien administrateur de la Comédie-Française,

Françoise GILLARD, vice-présidente, chargée de la direction artistique, comédienne,

Monique BARBAROUX, trésorière, haut fonctionnaire au ministère de la Culture,

Bénédicte DES MAZERY, trésorière adjointe, écrivaine,

Nelly ANTOINE, secrétaire générale, ancienne avocate au barreau de Paris,

Marc SEBBAH, secrétaire adjoint, chargé du développement, Commandeur des Arts et des Lettres, Fondateur du Prix du Jeune Ecrivain.

Autant de personnes que votre générosité touchera profondément ! Mille mercis pour votre contribution.

FAQ

If you still have an unanswered question, feel free to ask the project owner directly.

Ask your question Report this project