BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

City* is where we park

Partez avec nous à la rencontre d’initiatives de design en Amérique du Nord

About the project

 

 

Nous convertissons un autobus scolaire en habitat mobile doté d’une autonomie énergétique, afin d’aller à la rencontre de diverses initiatives de design communautaire recensées en Amérique du Nord.

 

POURQUOI PARTIR EN VOYAGE ET AMÉNAGER UN BUS ?

Cette idée nous est venue très naturellement durant les premières semaines de la maîtrise en design de l’environnement que nous suivons à l’UQÀM. L’envie d’aller voir des projets "in situ" pertinents à nos recherches et surtout d'aller à la rencontre des individus qui les ont mis sur pied, voilà ce qui nous a séduit premièrement. Ensuite, la perspective de pouvoir mener un projet d’équipe ambitieux, de travailler à l’échelle 1:1 pour nous mettre à l’épreuve et sortir de nos zones de confort, ce pour quoi nous avons tous appliqué à la maîtrise initialement.
Finalement, avoir une chance d’expérimenter différents médiums et tester nos capacités à transmettre nos expériences présentes et futures pour les rendre reproductibles.

UN VOYAGE + UN DOCUMENTAIRE

                Quelques initiatives que nous souhaitons aller découvrir de plus près

 

RENCONTRER

NOURRIR

EXPÉRIMENTER

S'IMMERGER

COLLABORER

DIFFUSER

 

 

UNE CONCEPTION ADAPTABLE, REPRODUCTIBLE ET OPENSOURCE

L’adaptabilité et la reproductibilité de l’aménagement sont des contraintes que nous avons considéré dès le début du projet.

Nous avons été soucieux de mettre en place un système de construction à la portée de tous, ne nécessitant pas d’expertise particulière en design, de savoir-faire technique, de matériaux ou outils spécifiques. Dans cette volonté, nous souhaitions offrir une alternative en auto-construction aux personnes souhaitant aménager des véhicules variés. 

En effet, nous constatons que dans le monde de l’habitat motorisé, le monopole est limité à quelques entreprises ce qui incite les usagers à investir dans des habitats mobiles ayant déjà une esthétique générique plus qu’affirmée. Cependant, considérant qu’en Amérique du Nord plus de 6 millions de personnes vivent en habitat motorisé (VR, campers, véhicules reconvertis) et que cette part se voit chaque année grandissante, ne devrions nous pas en tant que designers nous questionner sur les devenirs de cette pratique? La considération de ce mode de vie ne commence t-elle pas par prendre en compte la part d’implication de l’usager dans la conception et l’appropriation de son habitat? Nous pensons qu'il est essentiel que les alternatives d’auto-constructions se multiplient et soient d'avantage prises en compte. 

Pour cela nous souhaitons, grâce à un site web, diffuser notre démarche et l’intégralité des documents relatifs à la construction de l’aménagement et l’autonomie énergétique. De plus, nous documenterons le processus de construction lors de l’aménagement de notre propre véhicule et un support vidéo sera joint.

 

LA CONCEPTION

Le système de montage des bancs et de la fenestration de l’autobus nous offre un gabarit permettant la fixation des éléments de mobiliers et de cloisonement. 

Ainsi en détournant certaines pièces d’assemblage et en utilisant les montants existants, nous venons greffer les différents composants du paysage intérieur de manière légère offrant la possibilité d’imaginer une évolution de l’aménagement selon celle des besoins des usagers.

L’autobus pourrait ainsi se transformer en habitation pour deux personne, en espace de co-working, et bien d’autre.

What are the funds for?

 

À QUOI VA SERVIR LE FINANCEMENT ?

FINANCER UNE PARTIE DE L'AMÉNAGEMENT

Depuis le mois de février nous avons travaillé à l'achat d'un autobus scolaire et à la réalisation des plans d'aménagement. Actuellement, nous sommes en phase d'aménagement jusqu'au début du mois de juillet. En effet, nous souhaitons déclasser l’autobus en véhicule récréatif pour pouvoir le conduire avec nos permis voiture, ce qui nécessite de respecter certaines réglementations de la SAAQ (société d'assurance automobile du Québec).

FINANCER LE DOCUMENTAIRE

 

Tout au long de notre voyage nous souhaitons récolter un maximum de données afin de nous permettre de retranscrire au mieux nos découvertes et notre expérience. Nous souhaitons expérimenter et croiser divers médiums, comme la photographie, la vidéo, le son ou encore le dessin.

À notre retour nous souhaitons réaliser un documentaire qui sera présenté à Montréal lors d’une exposition prévue au printemps 2018 et lors d’autres évènements et conférences si l’occasion se présente. Nous espérons que toutes ces idées ramenées interpellerons les décideurs et citoyens montréalais et inspirerons de nouvelles initiatives.

 

 

 
 

LE DOCUMENTAIRE VIDÉO

Plusieurs volets seront présents dans le documentaire

Filmer notre processus dès le début de l’aménagement du bus jusqu’à la fin du voyage pour rendre compte des réalités spécifiques à la mobilité. Une sorte de journal de bord support à l’auto-analyse.

 

Dresser des portraits des lieux et faire des entrevues avec les individus que nous allons rencontrer sur la route pour constituer une base de réflexion commune.

 

About the project owner

 

 

NOUS AVONS DES INTÉRÊTS DE RECHERCHE BIEN À NOUS

MARION GOSSELIN

En Amérique du Nord, plus de six millions d’individus vivent à l’année dans leur véhicule récréatif (caravane, camping-car ou véhicule reconverti). 
Ces derniers rompent avec la sédentarité pour adopter un habitat mobile et le mode de vie, de déplacement qui va avec. Ils ont alors su développer un réseau de lieux en marge ou hors des villes, voir à recréer leurs propres villes. 
Mais selon les différentes temporalités que suggère la vie en mouvement, comment se fait le choix de l’emplacement pour établir le campement? De quelle manière s’établit l’extension de l’habitat mobile sur le territoire ? De plus, en analysant la gradation de l’espace individuel vers l’espace collectif, comment s’agencent ils entre eux sur un même site? 

Ce voyage me permettra ainsi d’aller à la rencontre de ces individus, de ces lieux et d’analyser leurs différents aménagements spatiaux.

ROBIN CAGNON-CARBONNE

Les interstices font partie intégrante des villes. "Ils constituent   en quelques sorte la réserve de disponibilité de la ville". Ceux ci sont souvent abandonnés et pourraient être transformés et réinvestis par les citoyens, pour les citoyens. Bien souvent temporaires, ils pourraient ainsi ouvrir des possibilités d’innovation, de créativité, d’écologie, de liens sociaux, afin de répondre aux besoins des habitants.


Ce voyage me permettra de rencontrer des personnes, que ce soit des citoyens, des architectes, des designers, ou des organisations qui ont oeuvré pour la réappropriation de leur ville. Comment construire et recomposer ces interstices ? Quel est le rôle du designer dans ce genre de projet ? Le design open source jugé démocratique, l’est-il vraiment ? Après ces rencontres, il sera pour moi plus facile de répondre à toutes ces questions.

CHLOË AUGAT

Plus que la finalité des projets que nous voulons visiter, c’est plutôt le processus humain mis en oeuvre qui m’intéresse. Plus précisément celui du designer, de l’individu qu’il est, et comment il gère ses rôles et ses images. J’aimerais ainsi rencontrer des individus issus des milieux du design et se définissant comme activistes au quotidien, déterminer les connexions et les compatibilités entre le professionnel et l’être humain engagé s’il y a lieu.

Ce voyage me permettrait de parcourir et tisser un réseau entre ces différents acteurs. J’espère ainsi, après ces échanges, pouvoir me redéfinir entre ma pratique et mes idéaux et trouver de quelle manière je voudrai exercer en tant que designer.

 

 

Ils nous soutiennent déjà 

 

 

 

 
facebook
 
instagram
 

FAQ

If you still have an unanswered question, feel free to ask the project owner directly.

Ask your question Report this project