BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Deuxième phase de rénovation des caravansérails

Sauvons ensemble le patrimoine de la ville mythique de Boukhara en Ouzbékistan !

About the project

Bonjour à toutes et à tous ツ, nous avons choisi d'utiliser Ulule pour obtenir des fonds afin d'aménager (installations fonctionnelles : eau, électricité...) nos caravansérails à Boukhara, en Ouzbékistan, et ainsi sauver du patrimoine culturel. 

QUI SOMMES-NOUS ? 

L'association "Caravansérails, sur la Route de la Soie" est une association française basée à Paris, visant à restaurer et à protéger le patrimoine historique et culturel d'Ouzbékistan, pays malheureusement peu connu d'Asie centrale, ainsi qu'à revitaliser la Route de la soie en établissant un réseau de coopération technique et économique sur le patrimoine et en créant des liens amicaux entre l'Europe et les pays qu'elle traverse.

L'association avait déjà restauré une ancienne médressa du XVIIIème siècle situé dans le centre historique de Boukhara. La restauration, commencée en 1996 et achevée en 1998, a été réalisé en étroite colaboration avec la municipalité de Boukhara, leurs architectes ainsi que des artisans locaux. C'est aujourd'hui un Centre Culturel, le "Centre Isteza" qui est la filiale de l'association "Caravansérails, sur la Route de la Soie".

Sa composition : Caravansérails sur la Route de la Soie est une association loi 1901, fondée en 1992. Elle regroupe actuellement des architectes, des urbanistes, des enseignants, des photographes, des ethnologues, des musiciens...

POURQUOI NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ?

Un ensemble de quatre caravansérails, au coeur de la vieille ville de Boukhara, a été finalisé de restaurer en 2007 par l'association en collaboration avec des architectes Ouzbek. Deux d'entre eux sont maintenant prêts à être aménagés (installation de l'eau, l'électricité...) qui sont sous le nom de ''Fakhtuludjon'', taille moyenne, et ''Ayoz'', qui est le plus grand des quatre caravansérails. Les deux autres sont en stand-by car le montant de la restauration est trop important, de ce fait nous nous consacrons que pour le moment sur les deux mentionnés ci-dessus.

→ NOUS AVONS DONC BESOIN DE FONDS POUR L'EQUIPEMENT FONCTIONNEL DE CES LIEUX

Bien-sûr beaucoup d'investisseurs nationaux et internationaux ont le désir d'acheter l'ensemble des caravansérails, mais pour en faire des complexes hôteliers et nous NE VOULONS PAS. Nous voulons que ce lieu reste un lieu d'échanges et de culture mais le gouvernement Ouzbek veut nous le retirer car nous n'avons pas suffisamment de fonds pour l'habiliter (l'ensemble appartient entièrement à l'État et nous avons la gérance des lieux...pour le moment). Vous comprenez bien qu'aucun investisseur privé ne veux s'engager dans notre projet si le retour sur invertissement est absent... Nous avons doncbesoin de votre aide au maximum pour éviter de voir ce lieu rasé ou dénaturé ! 

La première phase de restaurations des caravansérails a pu se faire grâce à notre entreprise partenaire Thalès-Airsytem, que nous remercions,  mais à ce jour nous n'avons plus aucune aide de leur part. 

.

OBJECTIF DE L'AMENAGEMENT

Lebut principal est d'utiliser les deux caravansérails pour en faire d'une part, un musée qui va retracer l'histoire de Boukhara, et d'autre part, un lieu d'animation pour les citoyens ouzbèks, les locaux et les touristes. Le nom du musée en projet serait "Musée vivant de la route de la soie", bien que nous ne sommes pas entièrement fixés sur le nom du musée. De plus, un de nos collaborateurs (Rakhmatillo Sharifov) a trouvé l'idée intéressante de faire une exposition photographique des photos prises par Paul Nadar (photographe français), Henri Moser (diplomate suisse) et Hugo Krafft (photographe français) au XIXème siècle. Ils ont été les premiers à capturer l'Ouzbékistan. Malheureusement les images se trouvent pour la plupart en France et en Suisse, c'est pourquoi nous nous efforçons de contacter les musées pour voir si une collaboration est possible. Nous avons également pensé organiser des spectacles de danse, des manifestations (mariages ouzbeks par exemple qui animeront de façon certaine la ville), de la cuisine typique de la route de la soie, des concerts..et bien sûr un lieu où se désaltérer. 

What are the funds for?

Le financement va permettre l'équipement fonctionnel des caravansérails, car pour le moment il n'y a ni eau, ni électricité, ni canalisation...autrement dit seulement les murs. Il nous faut donc 100 pourcents des dons, cela n'est pas possible sans votre collaboration ! La somme idéale est de 15 000euros mais le principe du "Tout ou Rien" nous a obligé à baisser notre montant. 

Graphique avec la somme de 8 000euros : 

Graphique avec la somme idéale de 15 000 euros : 

About the project owner

- Tout d'abord moi, Mylène RIVAT, stagiaire française au sein de l'association, en troisième année de "Tourisme et Développement" à l'université Toulouse Jean-Jaurès - site de Foix, Ariège. Je suis arrivée à Boukhara il y a quelques semaines, je ne connaissais pas du tout le pays et je peux vous affirmer que c'est un pays absolument merveilleux. Ma mission principale pendant mon stage est d'animer la campagne Ulule en collaboration avec l'association ainsi que de trouver les musées où sont les premières photographies de l'Ouzbékistan. Page Linkedin et FB (réponse rapide!)

- Irina MALVANOVA, directrice adjointe du centre culturel "Isteza" (page FB) qui est une filiale de l'association "Caravansérails, sur la Route de la Soie" depuis 1997. Née en Russie mais citoyenne Ouzbek depuis plus de vingt ans, elle s'occupe du centre avec une passion ardue. En dehors de son dévouement au projet, elle donne des cours de français aux adhérents du centre.

Rakhmatillo SHARIFOV est un Boukhariote, diplômé avec les honneurs de l'Institut d'ingénierie et de technologie de Boukhara en 1996. Il travaille depuis 1999 dans une société énergétique régionale, où il gère le département des technologies de l'information et engagé dans des activités scientifiques et de recherche,  (page FB). Il collabore actuellement à la recherche de documents iconographiques et d'archives sur l'Asie centrale avec le musée national danois, les centres scientifiques de Russie, des Pays-Bas et de France afin d'utiliser les matériaux extraits pour préserver le patrimoine culturel de l'Ouzbékistan. Il est un bénévole de la branche de l'association «CARAVANSÉRAILS sur la route de la soie» (http://www.caravanserails.org/). En partenariats avec des chercheurs et des architectes locaux et étrangers, il travaille sur le projet de création d'un "Musée vivant de la Route de la Soie". Bien entendu, avant de pouvoir créer ce musée il nous faut des fonds, et cela sera peut-être possible grâce à vous. 

- Zoir ARC (se prononce "Zoïr", page FB), architecte Boukhariote depuis près de 25 ans, il a fait ses études dans la ville de Samarcande, à trois cents kilomètres à l'est de Boukhara. Après l'obtention de ses diplômes il a travaillé quelques années dans différentes structures, mais depuis 2003 il a créé son cabinet d'architecture sous le nom "Arc". En parallèle de son travail, il est bénévole de notre association "Caravansérails, sur la Route de la Soie" depuis près de vingt cinq ans. C'est lui qui a commandité la restauration de la médressa où se trouve notre centre culturel, avec la collaboration de Philippe Barbier. Leurs buts avant tout sont la conservation du patrimoine culture ouzbek, patrimoine d'une grande richesse. 

- Philippe BARBIER, architecte dplg parisien (site), cofondateur de  l'association "Caravansérails, sur la Route de la Soie" en 1992 et directeur de la filiale Ouzbek "Centre Isteza", il travaille pour l'Ouzbékistan depuis près de vingt cinq ans. En collaboration avec l'association il a contribué son aide pour la restauration de la médressa du centre culturel ainsi que l'ensemble des quatre caravansérails. En France il est également coordinateur de projets.

FAQ

If you still have an unanswered question, feel free to ask the project owner directly.

Ask your question Report this project