BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Bee Bee

The game by the bees and for the bees

  • Calendrier de l'avent de Bee Bee jour 20

    Bonjour,

    La 20eme case, déjà !

    Aurjourd'hui la recette secrète des apiculteurs pour faire briller leurs meubles:

    Recette :

    Rappez 100 gr de cire d’abeille dans un bol.
    Ajoutez 200 ml de térébenthine dans ce même bol.
    Placez le ensuite sur une source chaude (casserole d’eau chaude ou radiateur par exemple) tout en mélangeant avec une spatule en bois, pour bien faire fondre la cire.
    Quand le mélange devient onctueux, il est prêt !

    Si vous avez besoin de la conserver, un bocal fermé conviendra parfaitement.

  • Calendrier de l'avent de Bee Bee jour 19

    Bonjour,

    Derrière la case  19, se cache  la cire d'abeille !

    Les chimistes vous diront que c'est mélange complexe d'esters gras, d'acides gras et de composés hydrocarbonés. Les biologistes vous expliqueront que la cire est secrétée par les écailles blanches et transparentes qui apparaissent au niveau des quatre glandes cirières situées de chaque côté de l'abdomen de l'abeille.

    Les abeilles fabriquent leur rayons avec cette cire, une sorte d'étagère où les abeilles rangent le pollen et le miel.

    Dans la nature, les alvéoles des abeilles sont d'abord de forme circulaire. Elles se transforment ensuite en hexagones à bords arrondis, au fur et à mesure de la construction des rayons,  A une température d'environ 45 degrés Celsius, la cire commence à couler lentement comme un liquide élastique, visqueux.
    Ainsi la cire s'étire et des angles se forment à la jonction des cellules, donnant naissance à des hexagones. La chaleur à l'origine de cette transformation est fournie par les abeilles ouvrières qui travaillent furieusement, côte-à-côte, à la construction des rayons

    Les apiculteurs vous expiqueront qu'ils mettent des cires  gauffées" dans les ruches !

    Les cires gauffrées sont des plaques de cire élaborées à partir de cire fondue (on récupère les opercules de cire des précédentes récoltes et on les places dans un moule à cire)

    Ensuite on pose ces plaques de cire gauffrée sur les cadres de la ruche:

    Pourquoi se donner tant de mal ?

    • Parce que fabriquer de la cire demande beaucoup d'énergie aux abeilles (et on préfère voir les abeilles prendre osin de la colonie et butiner que fabriquer de la cire)
    • Parce que les cires gaufrées permettent d'avoir des constructions ordonnées et des cadres facilement manipulables..

    Ca peut rapidement tourner à l'anarchie:

  • Calendrier de l'avent de Bee Bee jour 18

    Bonjour,

    Dernière semaine du calendrier de l'avent, le temps passe vite et j'ai l'impression de ne pas avoir abordé qu'une infime partie du monde des abeilles! 

    Aujourd'hui, l'hiver fige la France... mais que font les abeilles l'hiver ?

    Dans la ruche les ouvrières arrivent à maintenir une  température de 20°C au cœur de la ruche et ce, malgré le froid extérieur. Cette chaleur leur permettant de continuer plus ou moins certaines activités, elles ont besoin de se nourrir. C’est donc le miel, en plus de nourrir les larves tout au long de l’année, qui sert à nourrir ces ouvrières et la reine durant cette période.
    Les activités sont cependant assez réduites, il y a peu de fleurs à butiner mais elles ont besoin d'effectuer leur vol de propreté.

    Les mâles, appelés « Faux bourdons », sont morts avant l’hiver. Ils sont chassés par les ouvrières fin août dès que les miellées sont moins importantes. Ilsn’ont aucun rôle important si ce n’est celui de féconder une nouvelle reine en été. Ils seraient donc des bouches inutiles à nourrir en hiver !

    Les autres abeilles –appelée dites « solitaires » ou « sauvages » –  hivernent, c’est-à-dire qu’elles se trouvent un abri. Souvent elles restent dans leur nid, ralentissant complètement leur métabolisme. Elles restent ainsi engourdies sans bouger pendant les six mois de l’hiver, en attendant le printemps.

    Si vous souhaitez aider ces abeilles d'hiver, n'hésitez pas à leur construire un hôtel à insectes

  • Calendrier de l'avent de Bee Bee jour 17

    Bonjour,

    Pour cette case 17, parlons un peu de la reine des abeilles !

    Une colonie d’abeille ne peut exister sans une reine, unique abeille féconde. Ainsi, à l’essaimage ou à la mort de leur reine, les abeilles vont choisir entre 3 et 5 larves, pour trouver celle qui deviendra leur future reine. Les ouvrières leur donneront une nourriture spéciale appelée: La gelée royale. c'est une substance blanchâtre, gélatineuse et à la saveur un peu acide que les nourrices fabriquent grâce à des glandes qu'elle possède dans la tête. Cette nourriture tonifiante offre la propriété extraordinaire de transformer n'importe quelle larve d'abeille en reine potentielle, capable d'être fécondée par des mâles. Cette gelée royale, et en fait la nourriture de base de toutes les jeunes abeilles qui en absorbent jusqu'au troisième jour de leur naissance, époque à laquelle se joue de la sélection. Seule la reine aura le droit à cette gelée royale toute sa vie. Avec cette potion elle sera adulte dans seize jours au lieu de 21 jours pour une abeille.

    La reine affiche donc un profil particulier, différent de celui de l’abeille ouvrière :

    • elle atteint 18 à 20mm (contre 14 à 15mm pour les ouvrières) et possède un abdomen pointu
    • sa durée de vie est de 3 à 5 ans (l’abeille ouvrière vit en moyenne  de 5 semaines à 5 mois)
    • une reine en pleine forme peut pondre près de 2.000 œufs par jour. Les abeilles ouvrières sont stériles.
    • Elle ne possède pas d’organes de succion, d’où son incapacité à se nourrir toute seule !

    La veille de la naissance de la reine, les ouvrières rongent la cire  de cet alvéole, la reine en faisant autant de son côté pour se libérer. Sa première tâche sera de massacrer ses concurrentes qui n'ont pas eu la chance de naître plus tôt, elles seront piquées à mort par la jeune reine, à coup de dard. Les ouvrières évacuent ensuite les cadavres à l'extérieur de la ruche.


     Quelques jours après la reine quitte la ruche. Elle prend son vol, aussitôt poursuivi par une masse de faux bourdons. L'accouplement aura lieu en plein ciel, vers 100 à 200 mètres. L'étreinte est brève et le pauvre époux en retombe le bas-ventre déchiré... une reine peut avoir une dizaine de rapport avec les mâles, le temps que sa spermathèque soit bien remplie de millions de spermatozoïdes. Rentrée au logis, la mère s'installe très vite à la tâche: dès le deuxième jour elle commence à pondre.

    Durant sa vie, elle aura libéré plus d’un million d’œufs et c’est dans la nature un exemple de fécondité qui n’est surpassé que par de rares espèces. Cette fécondité n’est pas éternelle et passe par un maximum au moment de sa deuxième année puis décline après la troisième pour être réduite pendant la 4ème. En fin de vie, il arrive qu’elle devienne " bourdonneuse ", c’est à dire qu’elle ne donne naissance qu’à des mâles (ou faux bourdons). Dans ce cas les œufs ne sont pas fécondés car la reine a épuisé la provision de liqueur séminale de sa spermathèque et ne pond alors que des œufs sans spermatozoïdes qui ne vont donner que des mâles. Elle se comporte comme une reine non fécondée et ce sera la perte de la colonie. Il n'y a plus assez de naissance pour assurer la relève. Les abeilles vont vite sans rendre compte et s'en débarrasser sans pitié en élevant une autre reine à partir d'un de ses oeufs. La vieille ne sera plus alimentée et devra s'enfuir avec un bon paquet d'abeille: c'est l'essaimage.

  • Calendrier de l'avent de Bee Bee jour 16

    Bonjour,

    Aujroud'hui nous allons parler entomologie pour cette case n°16!

    Savez vous faire la différence entre un bourdon et un faux bourdon ?
    Le faux bourdon est tout simplement du mâle de l’abeille domestique, apis mellifera.
    Mais la famille des abeilles est grande (environ 1 200 espèces en France) et, parmi elle, il y a... les bourdons, qui sont des espèces différentes. Ils sont très proches de l’abeille domestique et sont également sociaux.


    Pour désigner les sexes chez ces insectes sociaux, on parle de « castes » composées de :

    • femelles, ou reine
    • mâles (ou encore « faux bourdon » chez l’abeille domestique)
    • ouvrières.

    Chez les autres espèces d’abeilles, non sociales, il n’y a que des mâles et des femelles.